jeudi, janvier 20, 2022
AccueilUncategorizedCharge des forces répressives et tirs de gaz lacrymogènes contre les manifestants...

Charge des forces répressives et tirs de gaz lacrymogènes contre les manifestants à Ispahan

Charge des forces répressives et tirs de gaz lacrymogènes contre les manifestants à Ispahan

Manifestation à Ispahan – N° 8

Résistance de la jeunesse aux cris de « A bas le dictateur » et « Ispahani crie tes droits »

Ce matin, des milliers paysans et de jeunes d’Ispahan ont afflué vers le sit-in des agriculteurs dans le lit asséché du fleuve Zayandeh Roud, incendié la veille par les forces répressives. Les forces de sécurité et des unités spéciales avaient été déployées tôt dans la matinée dans trois points autour du pont Khajou et sur les routes menant au Zayandeh Roud pour empêcher des attroupements. Les forces de sécurité et de renseignement avaient procédé la veille à des envois massif de SMS pour décourager les gens à participer au rassemblement.

Les forces répressives, notamment les miliciens du Bassidj et les agents en civil ont tiré des gaz lacrymogène et envoyé des hordes à motos pour matraquer les gens. Le but était de disperser les protestataires. Ils ont procédé à des arrestations. Les gens ont répliqué en poursuivant leur manifestation aux cris de « A bas le dictateur !», « Ordures, ordures ! », « A bas l’ennemi du Zayandehroud !», « L’Iran est devenu la Palestine, Iraniens levez-vous ! », « N’ayez pas peur, nous sommes tous ensemble ! », « Ispahan, Chahrekord, unité, unité ! », « Ispahani crie tes droits !» et « On ne rentrera pas tant que l’eau ne sera pas revenue dans le fleuve ».

La jeunesse d’Ispahan a réagi à l’assaut des forces répressives en leur lançant des pierres et en les faisant reculer dans des affrontements aux cris de « A bas Khamenei !» et « Ispahani plein d’ardeur, soutien, soutien ! ». Des manifestants ont été blessés mais ne sont pas allés à l’hôpital de peur d’être arrêtés.

Mme Maryam Radjavi, présidente élue du Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI), a salué la bravoure de la population et de la jeunesse d’Ispahan qui ont résisté à l’attaque des pasdarans et à leurs tirs de gaz lacrymogène. Elle a affirmé que le seul ennemi d’Ispahan et du fleuve Zayandeh Roud est la dictature religieuse qui depuis plus de quatre décennies occupe et enchaine le pays. Notre peuple et notre jeunesse veulent libérer l’Iran, a-t-elle affirmé.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 26 novembre 2021

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe