mercredi, décembre 8, 2021
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: Iran ProtestationsDes milliers de travailleurs en colère forcent Rafsandjani à annuler son discours

Des milliers de travailleurs en colère forcent Rafsandjani à annuler son discours

ImageDes milliers de travailleurs en colère forcent Rafsandjani à annuler son discours pour la Journée des Travailleurs

Près de 20.000 travailleurs rassemblés aujourd’hui dans et autour du stade Azadi de Téhéran scandaient « référendum, référendum, c’est ce que demande le peuple » et « le parlement nous a trahi avec l’aide des dirigeants », forçant l’ex-président Hachemi Rafsandjani à annuler son discours prévu pour le 1er mai.

Les travailleurs venus de la capitale et de divers provinces s’étaient réunis dans le stade Azadi de Téhéran pour célébrer la Journée du Travail et protester contre les violations de leurs droits.  Ils ont été excédés de voir que les organisateurs voulaient les insérer dans la campagne électorale de Rafsandjani. Ils ont alors hué ce derier et d’autres autorités, pour lui montrer combien ils le haïssaïent.

Des milliers de travailleurs se sont rassemblés à l’extérieur du stade de 12.000 sièges pour rejoindre ceux qui se trouvaient à l’intérieur. Ils ont appelé à un boyacott total de l’élection présidentielle à venir et demandé un référendum sur le régime des mollahs. Les travailleurs ont ridiculisé Rafsandjani en scandant « que le gouvernement du serviteur nous foute la paix ! » et « abolissez l’esclavage en Iran ! »  Rafsandjani évoque parfois son cabinet comme le gouvernement du serviteur.

Les autorités ont déployé des milliers d’agents de sécurité, notamment des forces de sécurité de l’Etat, les pasdarans, le bassidj paramilitaire et des agents des renseignements sur le terrain pour disperser les travailleurs. Le secteur autour du stade grouillait de patrouilles, d’ambulances et de camions de pompiers.

De nombreux protestataires ont été arrêtés et emmenés vers des lieux inconnus. Les communications par portables avec ceux qui se trouvaient à l’intérieur du stade ont été brouillées.

Des troubles ont aussi éclaté dans le district de Jayhoun de la capitale où les manifestants du 1er mai se sont heurtés aux forces de sécurité.

Dans un mouvement de protestation similaire hier, plus de 1000 enseignants se sont rassemblés devant le parlement des mollahs pour protester contre les bas salaires et leurs dures conditions de vie.

Chargé par les forces de sécurité, les enseignants scandaient « le luxe pour les dirigeants et la misère pour les enseignants », « les enseignants détestent la discrimination » et « si les problèmes des enseignants ne sont pas résolus, les écoles fermeront ».

Les forces de sécurité ont passé à tabac de nombreux manifestants et procédé à des arrestations.

La Résistance iranienne appelle les organisations internationales des droits de l’homme, partiuculièrement celles qui défendent les droits des travailleurs et des salariés à entreprendre des actions urgentes pour forcer le régime iranien à libérer les travailleurs et les enseignants arrêtés dans les récentes manifestations.

Serétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 1er mai 2005

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe