mercredi, octobre 27, 2021
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: Iran ProtestationsIran: Grève nationale des travailleurs contractuels dans les raffineries de pétrole, les...

Iran: Grève nationale des travailleurs contractuels dans les raffineries de pétrole, les usines pétrochimiques et les centrales électriques

Mme Radjavi a appelé l’ensemble des travailleurs et la jeunesse à soutenir les grévistes. La poursuite des manifestations et des grèves des divers secteurs sociaux, a-t-elle dit, montre la volonté du peuple iranien de renverser le régime des mollahs.

Les travailleurs des industries pétrolières et pétrochimiques sont en grève depuis le 19 juin 2021, et de plus en plus d’ouvriers et d’employés les ont rejoints après que leurs demandes d’augmentation de salaire et de réduction des jours de travail à 20 jours par mois soient restées sans réponse.

Samedi 19 juin, les travailleurs contractuels de la centrale électrique à cycle combiné de South Pars (la centrale Bidkhoon de Farab) se sont mis en grève, réclamant une augmentation de salaire et une réduction des jours de travail à 20 jours et 10 jours de congé par mois, ce qui est appelé le plan des Vingt-Dix. Ils ont quitté l’usine collectivement en annonçant qu’ils ne reviendraient pas tant que leurs revendications ne seraient pas satisfaites. Les soudeurs contractuels des réservoirs sphériques du groupe pétrochimique de Bouchehr ont rejoint les grévistes. Ils ont rendu leurs outils à l’entrepôt et ont apuré leurs comptes. Les employés officiels de la société du terminal pétrolier de la région de Khark se sont également mis en grève, refusant de recevoir ou d’amarrer les navires destinés à charger du pétrole brut. Les travailleurs de la plate-forme gazière SPD17B se sont à leur tour mis en grève pour soutenir les travailleurs du terminal pétrolier de Khark.

Dans un communiqué, les contractuels en grève ont annoncé : « Nous, travailleurs du pétrole des raffineries, de la pétrochimie et des centrales électriques, protestons contre les bas salaires, la baisse du pouvoir d’achat et le non-respect des promesses qui nous ont été faites. Par conséquent, comme nous l’avions précédemment prévenu, nous allons relancer nos grèves nationales et poursuivre nos revendications en nous rassemblant devant nos lieux de travail. » Le communiqué ajoute : « Notre grève est un avertissement et durera une semaine, et nous rejoindrons les rangs de nos collègues (travailleurs permanents) qui ont annoncé leurs protestations le 30 juin 2021. »

Dès le dimanche 20 juin, les travailleurs contractuels de la compagnie Rhyton, de la compagnie de raffinage Sina de l’île de Qeshm, de la compagnie pétrolière offshore de la région de Khark, de la compagnie des terminaux pétroliers de la région de Khark, de la phase 14 d’Asalouyeh, de Lidoma dans la phase 13 d’Asalouyeh, de la phase 13 d’Asalouyeh, de la compagnie AJC dans la phase 2 de la raffinerie d’Abadan ont également rejoint la grève. Aujourd’hui, les travailleurs contractuels de la raffinerie de pétrole de Téhéran, de la société pétrochimique de Gatchsaran, les travailleurs de l’industrie des centrales électriques de la société Jahan-Pars et les travailleurs contractuels de la raffinerie de Behbahan Bid-Boland ont rejoint la grève.

Mme Maryam Radjavi, présidente élue du Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI), a salué les grévistes de l’industrie pétrolière et appelé tous les travailleurs et la jeunesse à les soutenir. Elle a souligné que tant que le régime inhumain et anti-ouvrier des mollahs sera en place, la pauvreté, l’inflation et le chômage augmenteront. La poursuite des protestations, des soulèvements et des grèves de différents secteurs sociaux montre la détermination du peuple iranien à renverser le régime clérical et à instaurer la liberté et la justice dans notre pays enchainé.

 

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne

Le 22 juin 2021

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe