jeudi, août 5, 2021
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: Iran ProtestationsIran : La grève des travailleurs contractuels des industries pétrolières et pétrochimiques...

Iran : La grève des travailleurs contractuels des industries pétrolières et pétrochimiques s’étend à de nouvelles villes

700 travailleurs de la raffinerie de pétrole de Téhéran licenciés pour avoir fait grève

Maryam Radjavi a appelé tous les travailleurs et la jeunesse à soutenir les grévistes. Elle a déclaré : La répression et les expulsions vont intensifier la colère des travailleurs et la volonté générale de la population de renverser ce régime pour instaurer la liberté et la justice en Iran.

De nouveaux travailleurs du pétrole dans diverses villes ont rejoint la grève nationale dans les industries pétrolières et pétrochimiques contre les bas salaires et les conditions de travail et de vie difficiles. La grève a commencé le 19 juin, et les travailleurs de la Tehran South Company dans le port de Mahshahr, de la Kayhan Pars Company dans la raffinerie d’Ispahan, de la raffinerie de pétrole d’Adish, des réservoirs de pétrole de Jask et de la pétrochimie de Damavand ont rejoint le mouvement le 23 juin.

Les jours précédents, les travailleurs contractuels des industries pétrolières et pétrochimiques, des centrales électriques et des plates-formes pétrolières des raffineries de pétrole de Téhéran, de Tondgouyan, de Bidkhoun, d’AGC d’Abadan, de Bid-Boland de Behbahan, des sociétés du champ gazier de South Pars (Asalouyeh), des sociétés pétrochimiques d’Omran Sana’t, de Sadaf, de Jahan Pars, de Payandan, de Satrap Sana’t, de la rafinerie de Qeshm, de Lidoma, de la révison pétrochimique de Dena, Jahan Pars, Phase 13 (Phase Akhtar) Pars Sud, Phase 13 Kangan, Hajipour, des réservoirs de pétrole de Qeshm, de la pétrochimie de Bouchehr et de Gatchsaran, d’Exir Sana’t, de Rhyton, et des Opérations de Marine de la compagnie des terminaux pétroliers de Khark ont rejoint la grève.

Les agents du régime clérical ont licencié 700 travailleurs en grève de la raffinerie de Téhéran, mardi 22 juin, malgré leurs revendications légitimes. « Nous sommes venus protester pour nos droits. Ils nous ont donné ces papiers pour la liquidation », a déclaré un travailleur en grève. « Ils licencient tout le monde ».

Mme Maryam Radjavi, présidente élue du Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI), a une nouvelle fois appelé tous les travailleurs et la jeunesse à soutenir les grévistes et a déclaré : La répression et les licenciements vont intensifier la colère des travailleurs et des ouvriers contre ce régime inhumain opposé aux travailleurs, et cela va intensifier la volonté générale de la population de renverser le régime pour instaurer la liberté et la justice en Iran.

 

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne

Le 23 juin 2021

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe