mercredi, septembre 22, 2021
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: Iran ProtestationsIran : Protestations d’agriculteurs et d’éleveurs à Ispahan malgré la charge des...

Iran : Protestations d’agriculteurs et d’éleveurs à Ispahan malgré la charge des forces de sécurité

19ème jour de grève des travailleurs contractuels de l’industrie pétrolière et pétrochimique dans 87 complexes et entreprises de 26 villes

Poursuite des manifestations contre les coupures d’eau et d’électricité à travers l’Iran

Ce matin, les éleveurs et agriculteurs excédés à Ispahan ont manifesté devant le gouvernorat. Les agriculteurs se sont rassemblés pour réclamer leur quota d’eau et protester contre le fait qu’ils sont privés d’eau en raison du détournement du fleuve Zayandehroud. Les éleveurs protestaient contre le prix élevés de l’alimentation et le coût élevé de l’entretien.

Les forces de sécurité, qui cherchaient à s’opposer aux agriculteurs et aux éleveurs et à les empêcher d’entrer dans le gouvernorat, se sont heurtées à leur résistance. Les manifestants scandaient : « Même s’il nous faut mourir, nous obtiendrons nos droits », Un groupe d’agricultrices et leurs filles se sont alignées devant les forces répressives en appelant les saints à « éradiquer l’oppression ». Les manifestants interpellaient les agents aux cris de « ordures, ordures ».

Parallèlement, les agriculteurs de Damghan protestaient contre le bas prix du lait et le coût élevé des intrants d’élevage.

Pendant ce temps, la grève des ouvriers du pétrole et de la pétrochimie, le mercredi 7 juillet 2021, a atteint son dix-neuvième jour. Ces derniers jours, les soudeurs de la ligne 36 Inches à Zahedan, les soudeurs de la ligne 48 à Kerman (l’entreprise Asia Haftsang) et les soudeurs de l’entreprise Darya Sahel Racht, ainsi que les ouvriers de la station de pompage de Firouzabad, ont rejoint la grève. À ce jour, les travailleurs contractuels d’au moins 87 usines et installations pétrolières et pétrochimiques dans 26 villes ont rejoint la grève.

Pour protester contre les pannes de courant, mardi soir, pour la quatrième nuit consécutive, des habitants de diverses villes du pays, dont Racht, Chiraz, Machad, Kermanchah et Fassa, ont protesté aux cris de « A bas Khamenei ! A bas le dictateur ! »

Le quotidien officiel Hamdeli du 7 juillet a averti que « si la situation continue, cela ne se terminera pas par une simple protestation contre les pannes de courant, et la portée des protestations prendra des dimensions politiques et sécuritaires ». Il convient que les hauts responsables du régime fassent un retour en arrière sur les manifestations de 2017/2018 et l’augmentation du prix de l’essence en novembre 2019, et après les avoir passés en revue, pensent qu’aujourd’hui le seuil de tolérance de la population est bien inférieur à celui de novembre 2019. »

 

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne

Le 7 juillet 2021

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe