dimanche, juin 20, 2021
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: Iran ProtestationsLes mullahs préparent le terrain à des fraudes massives pour la farce...

Les mullahs préparent le terrain à des fraudes massives pour la farce électorale

ImageParallèlement à l’indifférence générale de la population vis-à-vis de la farce électorale présidentielle et sa réponse enthousiaste à l’appel au boycott lancé par la Résistance iranienne, le régime des mollahs a recours à de nouvelles manœuvres pour préparer des fraudes et augmenter le taux de participation.

La présidente de la République élue de la Résistance Maryam Radjavi a appelé au boycott de l’élection il y a trois mois. Une des tactiques bien connue pour minimiser l’ampleur du boycott est de baisser le nombre des électeurs inscrit. Il y a quatre jours, le ministre de l’Intérieur a fait tomber ce chiffre à 46,7 millions (agence de presse Mehr, 11 juin 2005). Avant les législatives de février 2004, le ministère de l’intérieur avait descendu ce chiffre à 46,35 millions. Cela signifie qu’en seize mois, le nombre d’électeurs n’a augmenté que de 350.000 personnes.

Or d’après les chiffres officiels, 1,25 million de personnes s’ajoutent à la population de plus de 16 ans chaque année, signifiant que depuis les élections législatives, le nombre des électeurs a augmenté de 1,7 million. Inutile de dire que le nombre réel d’électeurs inscrits en février 2004 était bien plus élevé que ce qu’avait annoncé le ministère de l’intérieur.

L’ampleur de la fraude est tellement importante que Gholam-Hossein Karbaschi, un proche de Rafsandjani et ancien maire de Téhéran, a déclaré hier : « Nous entendons  un peu partout que des forces ont été mobilisées pour se lancer dans des actions illégales et des fraudes. » (IRNA 14 juin 2005)

Les autorités ont également autorisé le vote avec un certificat de naissance ne portant pas de photographie, ouvrant la voie à des votes avec de faux papiers et ceux de personnes décédées. Elles ont aussi autorisé le vote à l’étranger avec un certificat de naissance et un passeport, de manière à ce qu’une personne puisse voter deux fois.

Au même moment, des informations parviennent  sur l’intervention massive des pasdarans et de la milice paramilitaire du Bassidj dans la farce électorale. Le guide suprême Ali Khameneï a ordonné à chacun d’amener 10 personnes aux urnes. Le porte-parole du système judiciaire a déclaré la semaine dernière que les Bassidjis n’étaient pas considérés comme des militaires et qu’ils pouvaient prendre une part active à la campagne.

Le ministre de l’intérieur Abdolvahed Moussavi-Lari, a aussi déclaré que plus de 50% des électeurs en puissance participeraient à la mascarade électorale, préparant le terrain à des chiffres gonflés du taux de participation. Des allégations aussi absurdes interviennent à un moment où terrifiés par un boycott national, les dirigeants du régime ont recours à une série de manœuvres et de techniques de marketing, ainsi qu’à des promesses vides pour injecter quelque vie à cette farce électorale.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 15 juin 2005

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe