jeudi, août 6, 2020
Accueil Communiqués CNRI Communiqués CNRI: Iran Protestations Poursuite du soulèvement national malgré une répression sauvage

Poursuite du soulèvement national malgré une répression sauvage

Poursuite du soulèvement national malgré une répression sauvage

Soulèvement en Iran – N° 15

Dimanche 17 novembre a vu se poursuivre le soulèvement national contre le régime des mollahs. Malgré les menaces de Khamenei et du chef criminel de l’appareil judiciaire, de multiples villes ont été le théâtre de manifestations et d’affrontements avec les forces répressives.

Des affrontements et des accrochages ont eu lieu dans la plupart des secteurs de Chahriar, au sud de Téhéran, notamment à Khadem Abad, Chehed-Chahr, Nassir-Abad et Assad-Abad. Pour réprimer le soulèvement à Chahriar, le régime a envoyé des unités des forces spéciales anti-émeutes, NOPO (Garde spéciale du guide suprême), mais la population s’est défendue à coups de pierres. Plusieurs banques du pouvoir ont été brûlées, y compris les banques Maskan, Kowthar et Mellat.

A Islamchahr, au sud de Téhéran, une base de la milice du Bassidj et un poste des forces de sécurité dans la rue Khomeiny ont été incendiés par les jeunes.

Dans la cité Andicheh de Téhéran, les jeunes ont profité de la nuit pour attaquer les forces répressives et leur ont fait prendre la fuite, avant de bloquer les routes.

A Chiraz, les stations-services ont été réduites en cendres. Les étudiants ont fait brûler des pneus dans les universités pour empêcher la charge des agents. Les jeunes ont résisté avec vaillance aux meutes de pasdaran et d’agents en civil. Ils ont brûlé plusieurs banques et allumé des feux dans les rues.

A Kermanchah, les jeunes ont bloqué toutes les rues, rendant impossible la circulation dans la ville. Les forces répressives ont ouvert le feu sur la foule pour la disperser, tuant plusieurs manifestants.

Des affrontements violents se sont poursuivis à Gorgan (nord du pays) et à Kazeroun (sud de l’Iran) entre la population et les forces répressives. Les jeunes se sont défendus à coups de pierre contre la charge des agents. Ils ont bloqué plusieurs routes en y formant des rassemblements.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 18 novembre 2019

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe