dimanche, octobre 18, 2020
Accueil Communiqués CNRI Communiqués CNRI: Iran Protestations Quatrième journée de manifestations étudiantes en Iran

Quatrième journée de manifestations étudiantes en Iran

Quatrième journée de manifestations étudiantes en Iran

Soulèvement en Iran – N°8

A midi les universités de Téhéran étaient le théâtre de manifestations
Les étudiants en médecine de Téhéran se sont rassemblés devant la mosquée de l’université pour protester et lancer des slogans contre le régime comme « ne me traite pas de séditieux, c’est toi le séditieux, oppresseur », « Ayez peur, nous sommes tous unis », « Commandant-en-chef, démission », « les pasdarans commettent des crimes, le guide suprême les soutient », « honte à la radio et la télé d’Etat », « A bas le tyran, qu’il soit chah ou guide suprême », « 1500 tués en novembre », « Justice, justice pour toutes ces injustices », « A bas le principe du guide suprême », « nous n’avons pas donné de morts pour faire de compromis ou encenser un guide meurtrier », « nous mourrons mais nous reprendrons l’Iran », « Libérez les prisonniers politiques ».

A l’université nationale (dite Behechti), les étudiants ont protesté contre une mise en scène de rassemblement de la milice du Bassidj, voulant se faire passer pour des étudiants. Les miliciens ont dû rapidement évacuer les lieux. Les étudiants scandaient « si vous êtes des étudiants, pourquoi vous cacher le visage ? », « Si vous êtes en deuil, pourquoi être restés passifs ces trois jours ? », « Ayez peur, nous sommes tous ensemble », et « Notre ennemi est ici-même, ils mentent en disant que c’est l’Amérique ».

Les étudiants en arts de Pardiss ont aussi manifesté aux cris de « nous sommes les mains nues, laissez tomber vos matraques » et « A bas les menteurs ».

Maryam Radjavi, présidente élue du CNRI, a salué les étudiants qui manifestent et appelé l’ensemble de la population, spécialement les jeunes à les soutenir. Elle a exhorté le Secrétaire général et le Conseil de sécurité de l’ONU, l’Union européenne et ses Etats membres, ainsi que l’ensemble des instances internationales de défense des droits humains à condamner la répression féroce des manifestations populaires et étudiantes en Iran, et à prendre des mesures urgentes pour obtenir la libération des prisonniers, et envoyer une délégation internationale en Iran pour se rendre dans les prisons et voir les personnes arrêtées durant le soulèvement.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 14 janvier 2020

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe