dimanche, septembre 26, 2021

Soulèvement de la soif en Iran – n°6

Soulèvement à Ahwaz, Sussanguerd, Hoveyzeh, Mahshahr et Shoush, blocage de la route Andimeshk-Dezfoul pour la cinquième nuit

Transfert au Khouzistan de renforts répressifs des provinces d’Ispahan, de Lorestan et de Téhéran

Hier soir, en plus des grandes manifestations dans divers secteurs d’Ahwaz, Hamidiyeh, Veys et Kout-e-Abdollah, des milliers de jeunes insurgés sont descendus dans les rues de Sussanguerd, Hoveyzeh, Mahshahr et Shoush aux cris de « nous n’accepterons pas d’humiliation » pour manifester contre le manque d’eau.

La charge des forces répressives, des unités spéciales et des hordes d’agents motorisés, ayant recours aux gaz lacrymogènes et au poivre et des coups de feu visant les manifestants, n’ont pas empêché la jeunesse insurgée de poursuivre ses protestations.

En même temps, des jeunes insurgés d’Andimeshk et de Dezfoul ont fermé le principal axe routier en allumant des feux. Aujourd’hui 20 juillet, la population a fermé la route Khorramabad-Boroujerd en solidarité avec les habitants du Khouzistan.

Le régime inhumain des mollahs a envoyé des hordes de forces répressives depuis les provinces de Lorestan, Téhéran et Ispahan au Khouzistan pour contrer le soulèvement. Un bataillon « Imam Ali » a été envoyé d’Ispahan.

Des informations émanant du régime indiquent le transfert de commandants criminels des pasdarans de Téhéran et d’autres provinces vers Ahwaz et le transfert vers cette ville de centaines de fusils de paintball (pour pulvériser de la peinture sur les manifestants en vue d’une identification et d’une arrestation ultérieures) et de balles en plastique.

Mme Radjavi a salué la population insurgée d’Ahwaz et d’autres secteurs du Khouzistan pour sa persévérance digne d’éloge. Elle a appelé la population et la jeunesse des autres régions à se lever pour soutenir la révolte du Khouzistan.

Elle a ajouté que le régime des mollahs n’a apporté au peuple iranien que la pauvreté, l’inflation et le chômage, ainsi que la maladie, le manque d’eau et d’électricité.

La liberté et la justice ne sont possibles qu’avec le renversement de ce régime et l’instauration de la démocratie et de la souveraineté populaire.

 

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne

Le 20 juillet 2021

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe