mercredi, septembre 22, 2021

Soulèvement de la soif en Iran – n°7

Soulèvement à Izeh aux cris de « A bas Khamenei, A bas le dictateur ». Plusieurs jeunes tués et blessés lors de la sixième nuit du soulèvement

Les protestations s’étendent à Téhéran et à Karaj avec le slogan de « A bas le principe du guide suprême »

Le mardi 20 juillet, des milliers d’habitants d’Izeh ont protesté contre le manque d’eau en scandant « A bas le dictateur, A bas Khamenei« . Les forces de sécurité ont procédé à des arrestations, ce qui a mis les manifestants encore plus en colère.

Iran - Le slogan A bas Khameneï retentit dans la ville d'Izehdans le Khouzistan

Les manifestants ont scandé « Arabes et Bakhtiari, unissez-vous » (en référence aux deux principales minorités ethniques arabes et bakhtiari de la région), « Les chars et les fusils ne servent plus à rien », et « il faut tuer Khamenei ».

La police et les unités spéciales ont tiré des gaz lacrymogènes, du gaz poivré et des balles réelles sur les manifestants afin de les disperser. Mais les jeunes ont répondu en leur jetant des pierres tout en scandant : « N’ayez pas peur, nous sommes tous ensemble. » Plusieurs jeunes ont été tués ou blessés quand les forces de sécurité ont ouvert le feu.

Simultanément, les habitants d’Ahwaz (à Lashgar-abad et à Seyed-Karim), Darkhovin, Kout-Sheikh, Al-Jadideh, Kouy-e Molavi et Kouy-e Feisalieh à Khorramchahr, et de Sussanguerd ont afflué dans les rues malgré les arrestations et la répression générales.

Iran – Hamidiyeh: la population privée d’eau manifeste

Différents secteurs d’Ahwaz ont été le théâtre d’affrontements entre les jeunes et les forces répressives.

À Sussanguerd, les jeunes scandaient en arabe : « Nous savons que vous allez nous battre contre nous avec des balles et des fusils. Mais mourir et tomber martyrs sur la voie de la liberté est notre rêve« .

Soussanguerd Iran, scène daffrontement entre les manifestants et les forces de répression

À Behbahan, des jeunes ont bloqué les deux côtés du pont Maroun.

Par ailleurs, ce matin, à Téhéran et à Karadj (à l’ouest de la capitale), un grand groupe de personnes, emmené par des femmes et des jeunes filles courageuses, dans la station de métro Sadeqiyeh de Téhéran, a scandé « A bas le dictateur » et « A bas le principe du guide suprême » pour exprimer leur rage et leur dégoût du régime.

Comme d’habitude, le régime clérical a systématiquement coupé l’Internet à Izeh, Ahwaz, Shoushtar, Sussanguerd et Mahshahr pour empêcher la propagation des manifestations et censurer les informations. Des rapports indiquent que des dizaines de jeunes de Ramshir et des villages environnants ont été arrêtés.

Mme Maryam Radjavi, présidente élue du Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI), a salué les jeunes d’Izeh qui affrontent les pasdarans pour la sixième nuit du soulèvement dans la province du Khouzistan. Elle a également salué les Téhéranaises et Téhéranais pour avoir scandé « A bas le principe du principe du guide suprême ». Le peuple se lève pour soutenir le Khouzistan dans toute la nation, a mis en avant Mme Radjavi.

 

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne

Le 20 juillet 2021

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe