lundi, avril 6, 2020
Accueil Communiqués CNRI Communiqués CNRI: Présidente élue Iran /Résistance - Blocus médical du Camp Liberty en Irak : décès...

Iran /Résistance – Blocus médical du Camp Liberty en Irak : décès d’un 27ième patient en Albanie

Iran/Résistance - Blocus médical du Camp Liberty en Irak : décès d'un 27ième patient en Albanie

le 27ème martyr du blocus médical dans le camp Liberty
Les différents avertissements des médecins et des représentants de Liberty au sujet de l’entrave de forces irakiennes dans le traitement d’Abdul Ali Ghanbari et sa nécessité d’être rapidement transféré vers l’Europe ont été ignorés
Mme Radjavi appelle à l’arrêt de l’emprisonnement et du blocus inhumain des services médicaux des résidents de Liberty

Mercredi 2 septembre 2015 au matin, Abdul Ali Ghanbari, membre de l’OMPI, a succombé à son cancer dans un hôpital albanais après 4 décennies de dévouement dans la lutte contre le Shah et le régime des mollahs. Sa mort est due au retard de traitement lié au blocus inhumain des services médicaux du camp Liberty. Il est donc le 27ème martyr du blocus médical d’Achraf et de Liberty.

 

Abdul Ali Ghanbari, né en 1958, a rejoint l’OMPI dans les années 70, a été arrêté et torturé et a passé plus de six mois en prison. Après la révolution anti-monarchique, il rejoint les rangs des Moudjahidines. Jusqu’à la fin de sa vie, et malgré la gravité de sa maladie, il n’a pas cessé son combat.

Dans une lettre conjointe adressée au chef adjoint de l’UNAMI (United Nations Assistance Mission for Iraq) le 21 décembre 2012, quatre médecins de l’OMPI du camp Liberty ont exprimé leurs inquiétudes au sujet des risques auxquels s’exposent certains patients gravement malades, dont Abdul Ali Ghanbari, en raison de ce blocus, de la pression et du sabotage des traitements des patients de Liberty par les forces irakiennes.

Dans deux lettres à l’ UNHCR de Bagdad les 21 et 24 juin 2014, le conseiller juridique de Liberty a listé les noms de nombreux patients gravement malades auxquels on a refusé l’accès à l’hôpital pendant plus de deux semaines, et a appelé à une intervention pour transférer ces patients de toute urgence à l’hôpital. Abdul Ali Ghanbari est le troisième nom sur la liste des deux lettres, et ces dernières précisaient qu’il devrait être vu par un spécialiste et être traité par chimiothérapie.

Les représentants des résidents du camp avaient mentionné le nom d’Abdul Ali Ghanbari dans diverses listes appelant à une action urgente pour son traitement, via l’UNAMI et l’UNHCR, Mme Jane Lute, représentante du secrétaire général de l’ONU, et aussi directement aux pays européens, en insistant sur la nécessité d’un transfert immédiat. Il n’aura été transféré en Albanie qu’en octobre 2014 après un long retard, et a alors été traité immédiatement. Mais en raison du retard et de la progression de sa maladie, les efforts de médecins ne purent être efficaces.

Mme Maryam Radjavi, Présidente de la Résistance iranienne a fait part de ses condoléances à tous les membres de l’OMPI. Elle a rendu hommage à Abdul Ali Ghanbari et exprimé sa considération pour son courage, son dévouement et sa loyauté, y compris dans les situations les plus difficiles, comme un exemple de la volonté du peuple iranien pour le renversement de la dictature en Iran. Elle a appelé le gouvernement des Etats-Unis, l’UNAMI, l’UNHCR et le gouvernement irakien à prendre des mesures immédiates pour mettre fin au siège inhumain du camp Liberty et à la torture et la mort d’autres patients, qui constitue un crime contre l’humanité.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 2 septembre 2015

 

Lire aussi: 

Iran /Résistance – Camp Liberty : huit patients empêchés d’aller se faire soigner à l’hôpital