mercredi, juin 23, 2021
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: Iran RésistanceIran : stockage illimité d’uranium enrichi et d’eau lourde et révision de...

Iran : stockage illimité d’uranium enrichi et d’eau lourde et révision de l’engagement envers le TNP et le protocole additionnel

Nécessité urgente du retour aux résolutions du CSNU, de l’arrêt complet de l’enrichissement et de reprise des inspections inopinées de l’AIEA

Salehi, directeur de l’Organisation de l’énergie atomique iranienne, a affirmé dans une interview le 5 avril avec l’agence Fars que « les activités nucléaires, de recherche et de développement dans le domaine du cycle du combustible nucléaire, en particulier la conversion et l’enrichissement d’uranium (dont la production et le stockage) se font sans la moindre restriction (…) la quantité produite et stockée d’uranium enrichi actuellement est au même niveau qu’avant l’accord nucléaire, le stockage d’eau lourde est en cours sans la moindre limitation, le projet de construction du réacteur de recherches d’eau lourde d’Arak (nouveau plan) progresse en coopération avec des partenaires étrangers et les équipements concernés».

Il a aussi ajouté: « malgré l’accord nucléaire, beaucoup d’activités de recherches se sont poursuivies (comme les recherches sur les centrifugeuses de haute qualité et à haute performance). C’est une combinaison logique de qualité améliorée et de quantité croissante (…) comme l’utilisation de centrifugeuses nouvelles, tout en augmentant le nombre de machines de l’ancien type. »

Alors que le régime des mollahs s’oppose aux inspections de l’AIEA, violant non seulement l’accord nucléaire mais aussi le TNP, Salehi a parlé de « réviser l’engagement envers le protocole additionnel et le TNP ». Il a accusé l’AIEA d’espionnage, en disant que « l’agence ne doit pas servir d’instrument complémentaire d’espionnage aux services de renseignement de certains pays pour être utilisée afin de vérifier les informations qui confirment des activités d’espionnage. » Le mois dernier, le directeur général de l’AIEA avait déclaré que le régime avait interdit l’accès à ses inspecteurs et « ne nous a pas donné les informations que nous avions demandées (…) Il ne nous a pas autorisé (…) En ce qui me concerne, nous devons prendre des mesures. Cela signifie que l’Iran empêche l’AIEA de faire son travail. »

Les déclarations de Salehi montrent clairement que le régime des mollahs n’a jamais renoncé à son projet d’arme nucléaire et qu’il continue ses dissimulations et à propager des informations mensongères. Il profite de la pandémie du coronavirus pour intensifier ses activités nucléaires illégales. Alors que plus de 20.000 Iraniens ont jusqu’à présent perdu la vie dans l’épidémie, au lieu d’assurer les revenus de la population dans le besoin pour qu’elle puisse restée confinée, Khamenei et Rohani la renvoient au travail, c’est-à-dire à l’abattoir du coronavirus, et déversent les richesses du pays dans le puits sans fond des projets atomiques, des missiles et des guerres étrangères.

Pour empêcher la dictature religieuse en Iran de se doter de l’arme atomique, il est nécessaire et urgent de rétablir les six résolutions du Conseil de sécurité de l’ONU, d’arrêter totalement l’enrichissement, de fermer tous les sites nucléaires et de mener des inspections inopinées partout.

Maryam Radjavi, présidente élue du Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI), avait déclaré après la signature de l’accord atomique le 14 juillet 2015, que contourner les six résolutions du CSNU, n’empêchera pas les tromperies des mollahs et ne leur fermera pas l’accès à l’arme nucléaire.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 7 avril 2020

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe