jeudi, septembre 24, 2020
Accueil Communiqués CNRI Communiqués CNRI: Iran Résistance La communauté internationale doit soutenir le désir du peuple iranien de changer...

La communauté internationale doit soutenir le désir du peuple iranien de changer de régime (L’ambassadeur Robert Joseph) 

L’ambassadeur Robert Joseph à la conférence du sommet mondial pour un Iran libre – Juillet 2020
Les manifestations nationales en Iran en novembre 2019, et la deuxième vague en janvier 2020, ainsi que le boycott général par le peuple iranien des élections législatives truquées du régime en février, ont mis en lumière le fait que le régime des mollahs a perdu toute légitimité. Après 40 ans de corruption, de répression et de politiques économiques erronées, la société iranienne est dans situation explosive et menace les fondations du régime. Le fait que le régime ait ensuite tué plus de 1500 manifestants, puis laissé délibérément des gens contracter le COVID-19, en niant l’existence du virus en Iran lors de ses élections législatives, et en obligeant ensuite les gens à reprendre le travail au milieu de la pandémie pour créer des victimes humaines massives, sont des actions criminelles mais désespérées d’un régime moribond.

Le régime théocratique est, en effet, en proie à plusieurs crises. L’isolement international croissant du régime et la pression exercée sur les mollahs en raison de leurs activités malveillantes, l’intensification des luttes intestines entre les factions pour une plus grande part du pouvoir et la pandémie du COVID-19 sont les crises les plus notables de ce régime.

Mais le rôle de la Résistance iranienne pour guider la société iranienne vers la liberté et la démocratie et pour exhorter la communauté internationale à se ranger du côté du peuple iranien est un élément crucial de la donne en Iran.

Les « unités de Résistance » de l’Organisation des Moudjahidine du Peuple d’Iran (OMPI/MEK) ont un rôle clé dans la diffusion du message d’espoir et de résistance en Iran par leurs activités permanentes. Le Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI) a tenu son « Sommet mondial pour un Iran libre » pendant trois jours en juillet pour exhorter la communauté internationale à soutenir le désir du peuple iranien de parvenir à un changement de régime et à reconnaître son droit à la résistance et au renversement du régime des mollahs. Cet événement a interconnecté plus de 30.000 lieux à travers le monde et a été suivi par plus de 1000 personnalités et hommes politiques de divers couleurs politiques.

L’une de ces personnalités était l’ambassadeur Robert Joseph, ancien sous-secrétaire pour le contrôle des armes et la sécurité internationale du Département d’État américain.

Voici des extraits de son intervention :

« Chaque année, je sens que nous nous rapprochons de notre objectif d’un Iran libre. Et cette année ne fait certainement pas exception. La fin de la dictature religieuse est proche. Et les mollahs le savent. Ils savent que leurs jours sont comptés. Vous pouvez le voir et vous pouvez le sentir dans leurs actes désespérés et leur incapacité à se réformer. Les mollahs savent que leur économie est décadente, acculée à la faillite par la corruption systémique, par l’incompétence et par les sanctions internationales imposées au régime pour son parrainage du terrorisme, sa poursuite des armes nucléaires et ses aventures à l’étranger qui ont privé le peuple iranien de sa prospérité et de ses moyens de subsistance. Le régime n’a nulle part où aller pour inverser cette chute libre économique. Et vendre l’avenir économique du pays à la Chine n’est que la prochaine étape désespérée qui ne fera qu’assurer davantage la disparition du régime.

Pourquoi la fin du régime iranien est-elle en vue ?

Les mollahs savent qu’ils ont perdu toute légitimité. Le peuple iranien est maintenant devenu la principale menace pour le régime. Les massacres dans les rues de l’Iran sont des actes de désespoir de la part d’un régime moribond. Une fois de plus, il n’y a nulle part où se tourner. Il n’y a nulle part où se cacher pour ceux qui sont du mauvais côté de l’histoire. Les mollahs savent que le peuple ne leur pardonnera jamais leur rôle dans la tragédie humaine causée par la pandémie du Coronavirus, une pandémie qui continue de faire des ravages dans le pays. Alors que les mollahs peuvent essayer de dissimuler la vérité, le peuple sait. Et les mollahs savent que le peuple sait. Comme l’a déclaré le sénateur Torricelli, la partie est gagnée, la partie est gagnée.

Nous devons priver Téhéran de sa légitimité en disant la vérité & en mettant en exergue ses actes terroristes

Alors que nous nous préparons au renversement du régime, la seule réponse des mollahs est plus de corruption et plus de répression contre le peuple. Alors, que faut-il faire ? Nous devons maintenir la pression sur le régime de l’extérieur. Cela fonctionne et ne doit pas être allégé par un retour à des politiques de complaisance. Nous ne devons pas jeter une bouée de sauvetage au régime en poursuivant de nouveaux accords fatalement défectueux en échange de nouvelles promesses fausses que les mollahs ne tiendront pas. Nous devons nous efforcer à couper l’accès aux armes en prolongeant l’embargo sur les armes. Comme l’a dit Mme Rajavi, pas une seule balle, pas une seule balle. Nous devons priver le régime de toute légitimité en disant la vérité, en maintenant l’accent sur son règne de terreur au cours des 40 dernières années. La récente résolution de la Chambre des représentants, largement soutenue par les deux partis, est une étape importante, tout comme les appels de plus en plus nombreux à tenir les membres du régime pour responsables de crimes contre l’humanité. Je ne peux ici qu’appuyer les recommandations que vient de faire le directeur Freeh. Nous le devons aux martyrs, et nous le devons à l’avenir.

De faux récits contre l’OMPI servis par les chambres d’écho des apologistes de l’Iran (journalistes et groupes de réflexion)

Nous devons surtout soutenir l’opposition démocratique, le CNRI, l’OMPI et tout particulièrement les courageuses unités de Résistance à l’intérieur de l’Iran. Nous devons également continuer à lutter contre les faux récits contre l’OMPI qui s’est profondément enracinée suite à la campagne de désinformation massive et soutenue du régime, servie par une chambre d’écho de lobbyistes du régime qui se font souvent passer pour des journalistes et des experts des think tanks. Nous savons que le changement de régime doit venir de l’intérieur. Nous savons que le changement de régime viendra de l’intérieur. Mme Rajavi et le plan en dix points fournissent la vision d’une action efficace et les moyens d’assurer une transition pacifique vers un Iran laïque, non nucléaire, démocratique et libre. Mme Rajavi, je suis avec vous. Je vous remercie beaucoup.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe