mercredi, juin 23, 2021
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: Iran RésistanceLa Résistance Iranienne demande l’annulation de la visite premier ministre italien en...

La Résistance Iranienne demande l’annulation de la visite premier ministre italien en Iran

La Résistance Iranienne demande l’annulation de la visite premier ministre italien en Iran

La Résistance Iranienne demande l’annulation de la visite du Premier Ministre italien en Iran la semaine prochaine. Elle craint que la théocratie au pouvoir en Iran tire parti de cette visite pour intensifier les violations des droits de l’homme et l’exportation du terrorisme et de l’intégrisme. Le régime des mollahs utilise de telles visites contre les intérêts supérieurs du peuple iranien et contre la paix et la tranquillité dans la région.

Plus de 2300 personnes ont été exécutées en Iran depuis le début du mandat de Rohani comme président du régime des mollahs. Rohani a déclaré que les exécutions étaient des « décrets divins ou des législations passées par le parlement qui doivent être appliquées ». Selon le Rapporteur Spécial des Nations Unies sur la situation des droits de l’homme en Iran, le nombre d’exécutions en 2015 a dépassé celui de toute autre année depuis 25 ans.

Le régime iranien a mené des tirs d’essais de missiles balistiques ces derniers mois, en violation flagrante de la résolution 2231 du Conseil de Sécurité de l’ONU. Ces missiles sont capables de transporter des ogives nucléaires.

Ces dernières semaines également, trois navires iraniens ont été saisis dans les eaux internationales alors qu’ils tentaient de transférer des armes aux houthis au Yémen, en violation de la Résolution 2216 du Conseil de Sécurité de l’ONU.

Pendant ce temps, Téhéran a régulièrement augmenté le nombre de troupes déployées pour massacrer le peuple syrien. Ces dernières semaines, l’Armée iranienne a déployé sa division de commando en Syrie, en plus des Pasdarans déjà présents sur place.

Dans une lettre du 31 décembre 2015 au Ministre de la Défense, Rohani a demandé l’accélération du programme de missiles et le 8 février 2016 il a déclaré : « Si nos forces armées et nos commandants n’avaient pas lutté à Bagdad, à Alloua et à Ramadi ; s’ils n’avaient pas soutenu le gouvernement syrien à Damas et à Alep ; et sans le courage de notre armée et des Pasdaran, des Basij et de la NAJA [la police de la République Islamique], nous n’aurions pas bénéficié du niveau de sécurité essentiel pour mener à bien une si bonne négociation [nucléaire]. »

Rendre visite à Téhéran pour serrer la main de dirigeants du régime iranien sans dénoncer leurs crimes, tout en faisant preuve de cécité aux faits indéniables mentionnés ci-dessus, sera certainement un encouragement pour l’odieux régime théocratique au pouvoir en Iran et prolongera l’agonie et la souffrance des peuples d’Iran et de la région.

La Résistance Iranienne demande aux partis politiques italiens, au parlement, aux défenseurs des droits de l’homme de ce pays de prendre des mesures immédiates pour encourager le Premier Ministre Renzi à condamner les violations des droits de l’homme et l’exportation du terrorisme par le régime iranien et à annuler sa visite en Iran.

Secrétariat du Conseil National de la République Iranienne
Le 6 avril 2016

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe