mercredi, juin 29, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI :Droits humainsIran : Une femme condamnée à la lapidation et une autre à...

Iran : Une femme condamnée à la lapidation et une autre à la pendaison

ImageCNRI, 19 octobre – Pour terroriser la population et intensifier la répression, particulièrement contre les femmes, le régime misogyne des mollahs a de nouveau eu recours à une condamnation à la lapidation.

Le quotidien officiel Etemad a écrit le 15 octobre qu’une femme du nom de Soghra avait été condamnée à être lapidée. La victime devra aussi recevoir 100 coups de fouet avant d’être lapidée. Le journal Djavan a écrit le 18 octobre qu’une jeune femme du nom de Raheleh a été condamnée à être pendue.

Il y a quelques temps, Abbas Alizadeh, alors chef du judiciaire de la province de Téhéran, avait déclaré à la télévision iranienne "Nous prononçons des peines dures dans nos tribunaux. Les cours d’assises de la province prononcent des peines très lourdes. Vous devez vous demander pourquoi nous ne le rendons pas publiques. Nous devons prendre en compte certaines considération politiques, sociales et internationales qui nous empêchent d’annoncer ces peines très lourdes."

Auparavant, depuis la vague internationale de protestations et d’indignation après la que la résistance ait diffusé une vidéo montrant une lapidation en Iran, les mollahs se sont abstenus de rendre ces verdicts publics et ont insisté pour que ces exécutions se fassent en secret.

Mme Sarvnaz Chitsaz, présidente de la commission des femmes du CNRI a déclaré : "Il semble qu’avec la présidence d’Ahmadinejad, la dictature médiévale en Iran, aux prises avec un mécontentement étendu, des soulèvements et les protestations des divers secteurs de la société, ait abandonné ses considérations et faux-semblants et qu’elle ait recours à la répression flagrante des femmes en Iran. »

Mme Chitsaz a appelé les organisations internationales des droits humains et des droits des femmes à protester contre ces verdicts criminels. Elle a demandé à une action urgente  des Nations Unies pour empêcher que ces peines inhumaines soient prononcées et appliquées. 

La commission des femmes du CNRI attire l’attention de la communauté internationale sur les condamnations à la lapidation des femmes, elles-mêmes victimes, de ce régime et a appelé à une action urgente pour sauver la vie des femmes en attente d’être lapidées ou exécutées sous une autre forme.

Commission des femmes du Conseil national de la Résistance iranienne
19 octobre 2005

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe