lundi, août 8, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI :Droits humainsLa population de Sanandaj manifeste contre la répression au Kurdistan

La population de Sanandaj manifeste contre la répression au Kurdistan

La population de Sanandaj manifeste contre la répression au KurdistanPlusieurs morts, dont deux enfants 

Lundi soir, un grand nombre d’habitants de la ville de Sanandaj (capitale de la province du Kurdistan d’Iran) ont manifesté contre la politique répressive de la dictature religieuse, particulièrement la répression sanglante des manifestants de la semaine dernière à  Mahabad, Sardacht, Piranchahr, Ochnavieh, Divandareh et Baneh qui protestaient contre la torture et le meurtre d’un activiste kurde, Seyyed Kamal Seyyed Ghaderi (connu sous le nom de Shoaneh).

En solidarité avec les manifestants, un grand nombre de commerçants avaient baissé leurs rideaux et fermé le Bazaar de la ville. Lançant des slogans hostiles au pouvoir, les habitants ont manifesté sur les places Esteghlal (Indépendance) et Nobovat, et dans les rues Safari, Six Bahman, Taj Ferdows, Chapour, Farah et Vakil, ainsi que dans les quartiers Gendarmerie, Namaki et Bardacht.

Le régime des mollahs avait mis toutes les forces répressives de Sanandaj en état alerte et envoyé des unités anti-émeutes en renfort depuis les villes d’Ispahan et de Kermanchah. 

Craignant que les protestations ne se répandent, les Forces de sécurité de l’Etat (FSE) et les unités anti-émeutes ont chargé les manifestants et ouvert le feu sur la foule. Plusieurs personnes, dont deux enfants, ont été tuées et des dizaines d’autres blessés.

Malgré la sauvagerie, les protestataires se sont battus contre les FSE. Les affrontements se sont étendus aux rues de Pasdaran, Ferdowsi, Hassan Abad, Kechavarz, Abidar, Charif-Abad, Chapour et Taleghani, ainsi que dans le boulevard du Kurdistan. Les heurts les plus violents ont éclaté sous le pont principal de la ville, mollah Veissi.

Durant les affrontements, le poste de police 21, plusieurs véhicules et motos des FSE ont été incendiés. De nombreux bâtiments et banques du pouvoir, dont la branche centrale de la banque nationale iranienne, ont été endommagés. Des unités anti-émeutes ont arrêté des dizaines de jeunes et les ont emmenés vers des lieux inconnus.

La présidente de la République élue de la Résistance iranienne Maryam Radjavi a salué le peuple courageux de Sanandaj et du Kurdistan et appelé les habitants des autres villes à leur porter secours. Elle a aussi exhorté les organisations internationales des droits de l’homme à condamner la répression brutale à Sanandaj et à prendre des mesures pour sauver la vie des personnes arrêtées. 

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 2 août 2005

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe