jeudi, mai 19, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: Terrorisme & intégrismeLe commandant-adjoint de la Force Qods reconnaît l’ingérence iranienne au Yémen

Le commandant-adjoint de la Force Qods reconnaît l’ingérence iranienne au Yémen

Le commandant-adjoint de la Force Qods reconnaît l’ingérence iranienne au Yémen

Des houthis blessés sont transférés vers des hôpitaux à Téhéran et Machad

CNRI – Le brigadier général Isma’il Qa’ani, commandant-adjoint de la Force terroriste Qods, a reconnu que les milices affiliées au régime iranien au Yémen ont été formés par les pasdaran. « Ceux qui défendent le Yémen ont été formés sous le drapeau de la République islamique » et « les ennemis sont impuissants devant les combattants yéménites, » a-t-il déclaré. (Le site d’information IRIB, 23 mai 2015)

Qa’ani est responsable, pour la Force Qods, de la conduite de la guerre au Yémen et a tenu plusieurs réunions avec les commandants Houthis à Téhéran. Il a notamment ordonné le transfert et l’hospitalisation à l’hôpital Imam Reza de Machhad d’un grand nombre de commandants et de responsables Houthis, blessés récemment au Yémen. Ils ont été transportés en Iran via l’Oman.

Les blessés sont si nombreux que les responsables de l’hôpital Imam Reza ne sont plus en mesure d’accepter de nouveaux patients parmi les habitants de Machad. Une fois soignés, les Houthis sont transférés à l’hôtel Ghasr Tala’i, affilié aux pasdaran et situé à l’avenue Imam Reza.

La Commission de la Sécurité et du Contre-terrorisme du Conseil national de la Résistance iranienne a publié, le 2 mai 2015, un communiqué concernant le transfert des Houthis vers l’Iran et a révélé :  » Jusqu’à la formation de la coalition arabe, les Houthis blessés étaient régulièrement transférés en Iran. Le 23 mars, la Force Qods a transporté 52 membres blessés d’Ansarollah (houthis)  à l’hôpital Baqiyatollah des pasdaran à Téhéran. Le général Qa’ani s’est personnellement rendu à leur chevet. »

Cinq commandants houthis transférés à l’hôpital des pasdaran à Téhéran sont récemment décédés. D’autres ayant obtenu congé de l’hôpital sont partis vers Sanaa le 29 avril avec la compagnie aérienne Mahan. La Coalition arabe a toutefois empêché ce vol d’atterrir dans la capitale yéménite. Les pasdaran avaient envoyé cet avion sous couvert d’aide au Croissant-Rouge yéménite.

 

 

 

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe