vendredi, août 12, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: Présidente élueLors d’une rencontre à l'Assemblée Nationale française, Maryam Radjavi : les Iraniens veulent un...

Lors d’une rencontre à l’Assemblée Nationale française, Maryam Radjavi : les Iraniens veulent un changement du régime en Iran

Lors d’une rencontre à l'Assemblée Nationale française, Maryam Radjavi : les Iraniens veulent un changement du régime en Iran

Durant le mandat de Rohani, le peuple iranien n’a obtenu que davantage d’exécutions, la dilapidation des actifs dégelés après la levée des sanctions, et plus d’’ingérences dans la région

Le mardi 5 avril 2016, une réunion a eu lieu à l’Assemblée nationale française en présence de M. Bruno Le Roux, président du groupe socialiste ainsi que de nombreux parlementaires français. Lors de cette réunion, la présidente élue de la Résistance iranienne, Maryam Radjavi, a déclaré : les différentes couches sociales en Iran exigent un changement de régime et la fin du régime des mollahs. Ils ont montré ce désir à travers l’organisation de 6500 manifestations au cours de l’année écoulée.

Mme Radjavi a ajouté : l’annulation de la visite de Rohani en Autriche survenue suite aux protestations des partisans des Moudjahidine du peuple iranien dans ce pays, indique la crainte du Téhéran du soutien populaire à la Résistance et l’extrême faiblesse et vulnérabilité du régime. 

Mme Radjavi a exprimé sa profonde aversion pour le terrorisme et la barbarie commis à Bruxelles qui a rendu la vie amère pour les peuples du monde. Elle a rappelé que de tels crimes ne font que renforcer notre détermination à lutter contre l’intégrisme et le terrorisme sous la bannière de l’Islam ; phénomènes inquiétants qui ont pris naissance il y a plusieurs décennies à Téhéran gouverné par les mollahs et aujourd’hui, jettent son ombre sur une grande partie du monde.

Mme Radjavi a souligné : Rohani se vantait d’apporter la modération, au contraire, il a provoqué plus d’exécutions en Iran et davantage de guerre en Syrie. Les actifs libérés après la levée des sanctions sont allés dans les coffres des Gardiens de la Révolution (Pasdaran) et ont été consacrés à la guerre au Yémen, en Syrie et en Irak, laissant le peuple d’Iran de plus en plus démunis.

Aujourd’hui, le régime iranien a au moins 60000 forces militaires et paramilitaires en Syrie, mais une victoire en Syrie n’est plus concevable pour les mollahs. Le régime iranien a besoin de garder Assad au pouvoir pour sa propre survie, car actuellement, les mollahs se trouvent dans leur position la plus faible.

Elle a ajouté : le tir d’essai du régime des missiles balistiques, en violation des résolutions du Conseil de sécurité de l’ONU, indique d’une part la poursuite du régime des mêmes politiques, et l’intention des mollahs de dissimuler leur faiblesse de l’autre.

Lors de cette rencontre de nombreux parlementaire sont intervenus dont Dominique Lefebvre, député SRC et président du Comité parlementaire pour un Iran démocratique, Michel Terrot, député LR. et vice-président du comité parlementaire pour un Iran démocratique, Bruno Le Roux, président du groupe socialiste à l’Assemblée Nationale, Alain Néri sénateur PS, Christian Kert député LR., Frédéric Reiss député LR., et Jean Lassalle député indépendant.

Le Nouvel An iranien, Norouz, a été célébré lors de cette rencontre et les intervenants ont souhaité à l’occasion de cette fête leurs vœux au peuple iranien et à sa résistance.

Le Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne

5 avril 2016

 

Voire les photos

 

Lire les interventions : 

Maryam Radjavi

Dominique Lefebvre

Michel Terrot

Bruno le Roux

Alain Néri

Christian Kert

Frédéric Reiss

Jean Lassalle

 

 

 

 

 

 

 

 

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe