Dernière mise à jour 11:56:33 AM
  • English
  • French
  • Deutch
  • Italian
  • Arab
  • Spanish
  • Albanian
  • English
  • French
  • Deutch
  • Italian
  • Arab
  • Spanish
  • Albanian

Iran - Rohani souligne à nouveau le bellicisme régional du régime et la poursuite des projets balistiques

Deux jours après le simulacre d’élection présidentielle, Hassan Rohani, lors d’une conférence de presse, il a prouvé une fois de plus son incapacité et un manque de volonté à apporter le moindre changement aux politiques intérieures et étrangères du régime.

Le président des mollahs a promis que le régime poursuivra son bellicisme au Moyen-Orient, ajoutant qu'il est sur le terrain en Irak, en Syrie et au Liban. « L'Iran les a soutenus et les soutiendra à travers ses diplomates et conseillers militaires », a-t-il déclaré. « Les Iraniens et les russes ont lutté contre le terrorisme aux côtés des Syriens et des Irakiens. Qui continue de financer les terroristes ? ... Le gouvernement des États-Unis n'a jamais combattu le terrorisme... Le Hezbollah est un groupe accepté et auquel le peuple libanais a confiance ».

Le président du régime iranien a par ailleurs recouru à un mensonge concernant les chiffres de la récente participation à l’élection présidentielle iranienne et a évoqué plus de 45 millions votants. « Le mot élection n'a pas de sens pour eux (le gouvernement saoudien) et encore faut-il qu’ils aient vu une urne. J'espère qu'un jour les dirigeants de ce pays permettront à leur pouvoir de ne pas être héréditaire », a-t-il déclaré.

Rohani a également souligné que ce régime ne demanderait la permission de personne pour poursuivre ses projets de missiles et que « si ces missiles n'étaient pas construits, certains groupes calculeraient mal et pousseraient la région à la guerre. Chaque fois que nous avons un besoin technique pour tester nos missiles, nous le ferons. Nous avons accepté l'accord nucléaire afin de booster notre puissance défensive ».

Le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, Bahram Ghasemi, a fait des commentaires similaires le même jour. « Les activités nucléaires de l'Iran font parties des politiques complètement défensives de l'Iran. Nous renforcerons nos politiques défensives en utilisant tous nos pouvoirs », a-t-il déclaré.

Le brigadier général, Massoud Jazayeri, chef d'état-major adjoint, a également souligné à cet égard. « Poursuivre, accélérer et approfondir nos objectifs défensifs, notamment nos systèmes de défense antimissiles, sont considérés comme faisant partie intégrante des priorités de notre pays », a-t-il déclaré, selon un rapport publié le 21 mai par l'agence de presse semi-officielle Mizan.

Le député Hossein Naghavi a été plus éloquent sur la récalcitrante du régime des mollahs. « Nous ne négocierons avec personne sur le développement de notre technologie nucléaire, et nous n’attendrons la permission d'aucune organisation ou pays. Nous continuerons les efforts avec toutes nos forces pour augmenter la capacité militaire... le Parlement a alloué 1,3 milliard de dollars pour renforcer la fondation militaire et cela est considéré comme un grand bond en avant », a-t-il déclaré, selon un rapport publié le 22 mai par l’Agence de presse Fars affiliée aux Gardiens de la révolution (pasdaran).

Ces positions, deux jours seulement après le simulacre d’élection des mollahs, indiquent qu'un changement dans le comportement du régime intégriste est une illusion. Les exécutions massives, temporairement suspendues une semaine avant l'élection, ont été immédiatement relancées. Le 20 mai, la présidente-élue de la Résistance iranienne, Maryam Rajavi, a déclaré que Rohani « ne veut, ni ne peut, modifier les fondements et les comportements du régime. »


Commission des affaires étrangères du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 23 mai 2017

© 2018 Copyright CNRI - Conseil National de la Résistance Iranienne - Tous droits réservés