jeudi, janvier 27, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: NucléaireIran-nucléaire : Maryam Radjavi salue la résolution de l’AIEA

Iran-nucléaire : Maryam Radjavi salue la résolution de l’AIEA

IAEACommentant l’adoption par l’AIEA de la résolution sur le programme nucléaire du régime de Téhéran, Maryam Radjavi, présidente de la République élue de la Résistance iranienne, a déclaré que la résolution soulignait les dissimulations répétées des mollahs et les violations permanentes du TNP, et que ces abus relevaient de la compétence du Conseil de Sécurité de l’ONU. 

"Ceci représente une victoire politique et internationale majeure pour le peuple iranien et sa résistance dans leur confrontation avec la dictature terroriste et religieuse en Iran" a-t-elle dit, ajoutant qu’il fallait féliciter le peuple iranien et spécialement les membres et les partisans du Conseil national de la Résistance, pour cette victoire.

Mme Radjavi a salué les patriotes iraniens et les sympathisants de la résistance à travers l’Iran qui ont couru de grands dangers pour fournir des informations et des détails sur le projet nucléaire anti-patriotique et funeste des mollahs, et qui ont permis d’empêcher le régime d’acquérir la bombe atomique.

Maryam Radjavi a ajouté que la révélation du programme atomique de Téhéran par la Résistance  iranienne au début des années 1990, spécialement la divulgation des projets d’Arak et de Natanz au cours de l’été 2002, ont informé le monde de cette menace à la paix mondiale, ne laissant aucun doute sur les intentions funestes des mollahs. « L’absence de politique de fermeté vis-à-vis de la dictature religieuse a jusqu’à présent retardé de trois ans la saisine du dossier atomique de Téhéran par le Conseil de sécurité, permettant aux mollahs de se rapprocher de la bombe atomique », a-t-elle dit.

Maryam Radjavi a rappelé que “durant toutes ces années, la Résistance iranienne a insisté sur le transfert du dossier nucléaire de Téhéran au Conseil de sécurité. A présent que la résolution de l’AIEA a été adoptée, donner toute nouvelle opportunité au régime dans l’espoir qu’il changera sa politique nucléaire revient à donner davantage de temps à l’ennemi de l’humanité. Cela irait à l’encontre de la paix et de la sécurité internationales et des intérêts suprêmes de la nation iranienne ». « Au nom du peuple iranien et de sa résistance, je souligne donc la nécessité de déférer avec fermeté et dans l’immédiat le dossier atomique du régime iranien au Conseil de sécurité », a-t-elle ajouté.

Mme Radjavi a dit qu’en imposant des sanctions étendues, spécialement un embargo pétrolier, on empêchera les mollahs d’utiliser la richesse nationale et la technologie étrangère contre le peuple iranien, d’acquérir des armes atomiques et de mettre en danger la paix et la tranquillité dans la région et dans le monde.

La présidente élue de la Résistance iranienne a noté que la politique de complaisance de ces dernières années avait mené à l’inaction vis-à-vis des violations des droits de l’homme par la dictature religieuse, et de son exportation du terrorisme et de l’intégrisme. Elle a exprimé l’espoir que le Conseil de Sécurité prendrait en considération les crimes de ce régime contre le peuple iranien et ses efforts pour exporter le terrorisme et l’intégrisme, spécialement en Irak, ce qui a clairement mis en danger toute la région.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 25 septembre 2005

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe