mercredi, février 3, 2021
Accueil Communiqués CNRI Communiqués CNRI: Nucléaire Le Parlement du régime adopte la "première urgence" du plan d'enrichissement de...

Le Parlement du régime adopte la “première urgence” du plan d’enrichissement de 20 % et d’augmentation du stock d’uranium

Hier, le Majlis (Parlement) du régime a adopté la “première urgence” d’un plan appelé “Plan d’action stratégique pour mettre fin aux sanctions”, selon lequel le régime stockera au moins 120 kg d’uranium enrichi à 20 % dans l’installation de Fordo, fera fonctionner 1000 centrifugeuses IR-2M et 1000 IR6, et ramènera le réacteur à eau lourde de 40 mégawatts à son stade pré-JCPOA. Et si le niveau des achats européens de pétrole à l’Iran ainsi que les liens bancaires ne reviennent pas à un état normal et satisfaisant, cela mettra fin à la mise en œuvre volontaire du protocole additionnel.

La “première urgence” du plan présenté au Parlement sur une directive du guide suprême du régime Ali Khamenei et avec l’accord de Hassan Rohani et Javad Zarif, a été adoptée à 196 votes positifs (de toutes les factions du régime) et seulement six votes contre.

Au cours des derniers mois, le régime clérical a violé les principales dispositions de l’accord nucléaire iranien, notamment le pourcentage et le volume d’uranium enrichi, le nombre de centrifugeuses avancées, la non-alimentation en gaz des centrifugeuses, l’enrichissement de Fordo et les restrictions imposées au site d’Arak.

Le dépôt de la “première urgence” de ce plan, la violation des principales dispositions de la JCPOA et le comportement du régime cinq ans après l’accord nucléaire ne laissent aucun doute sur le fait que la dictature religieuse n’abandonnera jamais le projet d’obtenir des armes nucléaires. Il est temps de répondre aux actions sans vergogne des mollahs par une politique globale et ferme, y compris la pleine application des six résolutions du Conseil de sécurité des Nations unies. Les activités nucléaires du régime des mollahs vont à l’encontre des intérêts du peuple iranien et font partie de sa stratégie de survie.

Mme Maryam Radjavi, présidente élue du Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI), avait déclaré après la signature de l’accord nucléaire iranien le 14 juillet 2015 : «Contourner les six résolutions du Conseil de sécurité n’empêchera pas les mollahs de tromper [le monde]et ne bloquera pas leur avancée vers la bombe atomique. »

 

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne

Le 3 novembre 2020

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe