jeudi, octobre 1, 2020
Accueil Communiqués CNRI Communiqués CNRI: Nucléaire Le rôle crucial de l’OMPI dans les révélations au sujet des ambitions...

Le rôle crucial de l’OMPI dans les révélations au sujet des ambitions nucléaires de la dictature iranienne

 

Le Bureau pour le control des armements du Département d’État américain, dans son rapport 2020 publié mardi, a fait mention des violations par le régime iranien du Traité de non-prolifération nucléaire (TNP) et a souligné le rôle important de la Résistance iranienne dans la révélation des ambitions et activités nucléaires de la dictature iranienne.

Le Conseil national de la résistance d’Iran (CNRI) a révélé en 2002 des informations cruciales au sujet des activités nucléaires du régime pour obtenir des armes nucléaires. Ces informations ont été obtenues par le réseau de l’Organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI / MEK).

«En 2002, un groupe d’opposition iranien a révélé publiquement des installations nucléaires secrètes en construction à Natanz et à Arak que le régime en Iran n’avait pas déclaré à l’AIEA. Les rapports de l’enquête de l’AIEA qui en a résulté ont conduit le Conseil des gouverneurs de l’AIEA à déclarer l’Iran non conforme à son CSA en 2005 et à signaler le cas au Conseil de sécurité des Nations Unies (CSNU) en 2006. En 2009, l’Iran a annoncé une autre installation non déclarée d’enrichissement d’uranium en construction près de la ville de Qom, après que les États-Unis, le Royaume-Uni et la France ont rendu public l’existence de l’installation. De 2006 à 2011, le Conseil de sécurité a adopté plusieurs résolutions sur l’Iran, dont cinq imposaient des obligations contraignantes en vertu du chapitre VII de la Charte des Nations Unies », lit-on dans le rapport du Département d’État.

La révélation par la Résistance iranienne de l’existance même du site d’enrichissement d’uranium de Natanz et de l’installation d’eau lourde d’Arak en août 2002, et les révélations qui ont suivi, ont révélé dans quelle mesure les travaux clandestins d’armes nucléaires du régime avaient progressé. Cela a conduit à des inspections par l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) et à des mesures consécutives par le Conseil de sécurité des Nations Unies. En effet, sans la révélation de la Résistance iranienne, les mollahs auraient déjà eu la bombe et le sort du Moyen-Orient et du monde ne serait pas le même.

«Les efforts de l’Iran pour conserver les fichiers, les documents et le personnel liés à son programme d’armes nucléaires d’avant 2004 – comme l’ont révélé les archives atomiques acquises par Israël en 2018 – suggèrent que l’Iran peut avoir conservé ces informations au moins en partie pour préserver l’expertise technique pertinente à une capacité d’armes nucléaires, et potentiellement pour aider dans tout effort futur de poursuite des armes nucléaires, si une décision était prise de le faire », a ajouté le rapport du département d’État.

Tout en faisant référence à la violation continue par le régime de son engagement en vertu de son accord nucléaire de 2015 avec les puissances mondiales, officiellement connu sous le nom de Plan d’action global conjoint (JCPOA), le rapport se lit comme suit: «Le 8 novembre, le stock d’uranium enrichi de l’Iran avait augmenté à 372,3 kg d’U, dont 212,6 kg d’U enrichi jusqu’à 3,67% qui avaient été produits avant le 8 juillet et 159,7 kg d’U enrichi jusqu’à 4,5% qui avaient été produits après le 8 juillet. Début septembre, l’Iran a annoncé que sa prochaine étape pour la réduction de la mise en œuvre de ses engagements JCPOA impliquerait de lever toutes les limites de son développement de centrifugeuses plus avancées pour l’enrichissement de l’uranium. »

Le rapport réitère: «Les États-Unis ont clairement indiqué que l’Iran doit se conformer pleinement à ses obligations en matière de garanties nucléaires, sans plus tarder – ni dénier ni tromperie de la part de l’Iran- ce qui entrave le travail essentiel de vérification des garanties nucléaires de l’AIEA.»

«Les États-Unis restent déterminés à refuser à l’Iran toutes les voies d’accès à une arme nucléaire. Les États-Unis ont souligné que les mesures prises par l’Iran pour étendre son programme d’enrichissement d’uranium sont inacceptables et ont souligné le défi constant que l’Iran pose à la paix et à la sécurité internationales. Les États-Unis continueront d’encourager la communauté internationale à apporter son plein appui à l’AIEA, alors qu’elle continue de s’acquitter de son mandat essentiel de vérifier le non-détournement de l’énergie nucléaire vers des armes nucléaires ou d’autres dispositifs explosifs nucléaires. Les États-Unis ont clairement indiqué que l’Iran devait coopérer pleinement et rapidement avec l’AIEA sur toutes ces questions. »

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe