mercredi, mai 18, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: Présidente élueAlerte sur les dangers menaçant la vie des prisonniers politiques

Alerte sur les dangers menaçant la vie des prisonniers politiques

CNRI – A partir du 23 janvier, le régime des mollahs a transféré de nombreux prisonniers politiques de diverses sections de la prison de Gohardacht à la section 4, dont 60 ont été transférés dans la salle 12 de la section. 

Le manque de nourriture acceptable, les toilettes hors service, l’absence de chauffage et d’eau chaude qui oblige les prisonniers à prendre des douche glacées en hiver, le manque d’hygiène général et la forte odeur des eaux usées dans la section, ainsi que les douleurs et la souffrance des détenus, ont progressivement transformé cette prison en camp de la mort.

Les détenus sont privés de soins médicaux. Ils vivent dans l’obscurité le jour et la nuit parce qu’il n’y a pas de lumière. Le régime a coupé les visites familiales depuis le transfert des prisonniers à la section 4. Les tortionnaires cruels y ont également transféré Mohsen Dokmechi, prisonnier politique parent d’un résident du camp d’Achraf en Irak, qui vient juste de subir une lourde intervention chirurgicale. Malgré la gravité de son état, il est privé des conditions minimum de vie et de soins médicaux.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 29 janvier 2011

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe