mercredi, mai 18, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: Présidente élueLa rentrée universitaire en Iran : Maryam Radjavi appelle à l’unité d’action...

La rentrée universitaire en Iran : Maryam Radjavi appelle à l’unité d’action face au régime des mollahs

La rentrée universitaire en Iran : Maryam Radjavi appelle à l’unité d’action face au régime des mollahs

LA RENTREE UNIVERSITAIRE EN IRAN :

Maryam Radjavi, présidente-élue de la Résistance iranienne, a salué les étudiants et les enseignants comme des « créateurs d’avenir » et leur a souhaité une année universitaire fructueuse. Elle les a appelés à élargir leur mouvement de protestation pour avancer sur la voie de la liberté du peuple iranien. 

Dans une revue partiel de la situation épouvantable de l’éducation en Iran, Mme Radjavi a affirmé : Tous les ans au moins un quart des élèves iraniens doivent quitter l’école et beaucoup d’entre eux rejoignent les rangs des enfants travailleurs, dont le nombre est aujourd’hui évalué entre 2 et 5 millions. Beaucoup d’écoles rurales ont fermé pour réduire les coûts et la politique de privatisation de l’éducation, qui est en train d’être étendue par Rohani, n’a amené que plus d’anarchie et de régression. La qualité de l’éducation a décliné sévèrement et le niveau de vie des enseignants et des professeurs d’université a radicalement chuté.

Mme Radjavi a ajouté : Aujourd’hui, les fervents appels des étudiants iraniens pour la liberté et un environnement éducatif démocratique défient la dictature obscurantiste des mollahs. La tyrannie au pouvoir qui a étouffé les universités de tous côtés, doit être anéantie.

Dans une autre partie de son message, Radjavi a loué le mouvement courageux des enseignants iraniens qui ont notamment participé à cinq manifestations d’ampleur nationale dans 90 villes au cours de l’année écoulée. Elle a rappelé leurs demandes pour la libération des enseignants emprisonnés, pour la reconnaissance du droit des facultés à manifester, des mesures pour garantir les droits des étudiants, la liberté syndicale, la participation des enseignants à des structures éducatives, l’établissement d’un système d’éducation bénévole, et l’élimination de la discrimination et des inégalités envers les enseignants. Mais la tyrannie au pouvoir, a-t-elle ajouté, est incapable de répondre aux demandes des enseignants et n’y a répondu que par des passages à tabac et des arrestations.

Énonçant les plans de la Résistance iranienne pour l’avenir de l’Iran, Maryam Radjavi a déclaré : Nous aspirons à un nouvel ordre fondé sur la liberté, la démocratie et l’égalité en Iran.

Elle a notamment donné l’exemple d’un système éducatif progressiste qui serait gratuit pour tous et libre de tout domination politique; un enseignement supérieur démocratique; la liberté pour les minorités ethniques pour promouvoir leur identité culturelle, religieuse et linguistique; l’élimination de toute forme de répression et de censure, l’instauration de la liberté d’expression et d’action ; le développement de la participation politique grâce des mesures d’égalité pour tous les citoyens iraniens pour élire et se faire élire ; l’égalité entre hommes et femmes pour tous les droits politiques, sociaux, économiques et familiaux ; et l’opportunité pour tous d’accéder de manière égalitaire à l’éducation, à l’enseignement supérieur, à l’emploi et aux affaires.

La présidente-élue de la Résistance iranienne a déclaré que le temps était venu pour que les enseignants, les ouvriers et les infirmières ( qui avaient récemment manifesté) s’unissent: la clé est entre les mains du peuple iranien. Elle a appelé tous les étudiants et les membres des établissements universitaires à s’unir contre le régime des mollahs et pour un Iran libre et démocratique.

Secrétariat du Conseil National de la Résistance Iranienne
Le 22 septembre 2015

Lire aussi: 

Iran : alors que les écoles s’apprêtent à ouvrir leurs portes, de nombreux enseignants sont toujours en prison

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe