mardi, janvier 18, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: Présidente élueMaryam Radjavi : Le soulèvement populaire pour la liberté continuera

Maryam Radjavi : Le soulèvement populaire pour la liberté continuera

Sample Imagejusqu’au changement complet du régime des mollahs et l’instauration de la démocratie et de la liberté en Iran

CNRI – Maryam Radjavi, Présidente-élue de la Résistance iranienne, a salué les Téhéranais et les Iraniens des villes de province pour avoir fait de la “journée de Qods” des mollahs un soulèvement majeur pour la liberté. « Votre soulèvement d’aujourd’hui est une victoire majeure contre Khamenei et Ahmadinejad, a-t-elle dit. Ils n’ont pas réussi à vous arrêter malgré la mobilisation de toutes leurs forces et l’usage des tortures les plus barbares, avec le viol des filles et des garçons dans les prisons, et attaquant sauvagement le camp d’Achraf en Irak. »

Elle a rappelé que « les manifestations puissantes d’aujourd’hui à Téhéran, Chiraz, Tabriz, Machad, Ispahan et d’autres villes reflètent le fait évident que le soulèvement populaire pour la liberté va continuer jusqu’au changement complet du régime des mollahs et l’instauration de la liberté et de la démocratie dans notre patrie enchaînée. Oui, ce sera un soulèvement jusqu’à la victoire. »

« Des slogans populaires comme "Nous nous battrons et nous mourrons pour reprendre notre pays" et les cris de colère contre Khamenei mettent en exergue le courage des Iraniens dont la voix n’a pu être étouffée par les tueries, les tortures et la répression brutale », a-t-elle noté.

Mme Radjavi a souligné que le slogan « le viol et les tortures ne servent plus à rien » qui retentissait aujourd’hui dans les rues du centre de Téhéran, est un scandale pour Khamenei et marque sa défaite cuisante, alors qu’il se maintient au pouvoir en s’appuyant sur le viol des prisonniers, femmes et hommes. Cela ne lui a apporté que davantage d’opprobre, d’infamie et d’instabilité pour son régime.

La présidente élue de la Résistance iranienne a ajouté que les vastes manifestations d’aujourd’hui sont aussi un revers cinglant pour les plans répressifs de Khamenei. Cela faisait plusieurs semaines qu’il avait placé le contrôle de ce mouvement en priorité politique et de sécurité pour son régime. Aujourd’hui, il dirigeait en personne la répression depuis la garnison Sarollah. L’ensemble des organes répressifs sont descendus sur le terrain, du corps des gardiens de la révolution à la milice du Bassidj, du ministère du Renseignement (Vevak) aux Forces de sécurité de l’Etat, en passant par les unités spéciales anti-émeutes. Mais le soulèvement populaire les a surmontés.

Aux Etats qui continuent à s’attacher aux négociations et à la complaisance avec cette dictature moribonde, elle a rappelé que le message que le peuple iranien dans l’ensemble du pays vous adresse aujourd’hui est de ne pas vous lier davantage au destin de ce régime au bord du renversement. Au lieu de mener cette politique honteuse qui aide les mollahs à atteindre la bombe atomique, annoncez un embargo général à son encontre.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 18 septembre 2009

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe