mardi, janvier 18, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: Présidente élueMaryam Radjavi se félicite de l’adoption du projet de loi, imposant de...

Maryam Radjavi se félicite de l’adoption du projet de loi, imposant de nouvelles sanctions contre le régime des mollahs en Iran

Maryam Radjavi se félicite de l’adoption du projet de loi, imposant de nouvelles sanctions contre le régime des mollahs en Iran

Maryam Radjavi se félicite de l’adoption du projet de loi, imposant de nouvelles sanctions contre le régime des mollahs en Iran et insiste sur la nécessité de les appliquer immédiatement et pleinement

L’expulsion des Gardiens de la révolution et de leurs milices affiliées de la région est indispensable pour l’application de cette loi

Mme Maryam Radjavi, la présidente élue de la Résistance iranienne, s’est félicitée de l’adoption du projet de loi par les deux chambres du Congrès des Etats-Unis, imposant des mesures de sanctions contre le régime des mollahs pour ses violations des droits de l’Homme et la production et prolifération des missiles balistiques, ainsi que des sanctions imposées au Corps des Gardiens de la révolution (CGRI / Pasdaran) pour terrorisme.

Mme Radjavi a ajouté : la Résistance iranienne avait réclamé la désignation de CGRI comme entité terroriste, puisqu’il s’agit du principal garant du régime des mollahs dans sa totalité et le principal instrument pour mener la répression et l’exportation du terrorisme et de l’intégrisme. Mais la politique de complaisance envers la dictature religieuse avait laissé la voie libre aux velléités bellicistes des Gardiens de la révolution et de leurs mercenaires, dans la région.

La présidente élue du Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI) a souligné la nécessité d’une mise en œuvre immédiate et complète de ces sanctions et de leurs dispositions respectives. Elle a souligné qu’il ne devrait pas y avoir de failles qui permettraient au régime et à ses entités officielles et non officielles, ainsi qu’à ses interlocuteurs nationaux et étrangers de se soustraire aux implications de cette loi.

Elle a exhorté les autres pays, en particulier l’UE et les pays du Moyen-Orient, à adopter ces sanctions afin d’interdire à ce que le régime ait la possibilité de profiter des liens diplomatiques et commerciaux avec ces pays pour poursuivre la répression à l’intérieur et l’exportation du terrorisme et la guerre dans la région.

Mme Radjavi a ajouté: La mise en œuvre immédiate des sanctions contre Le CGRI et ses entités affiliées doit être associée à l’expulsion du Corps des Pasdaran et de ses milices affiliées du Moyen-Orient, en particulier de la Syrie et de l’Irak; Ceci est dispensable à l’exécution de la présente loi, et une condition préalable à la fin des conflits et des crises qui ont ravagé cette région.

Elle a déclaré que l’application des sanctions tout azimut contre le régime des mollahs doit être complétée par des mesures urgentes contre les responsables des exécutions et des tortures, en particulier du massacre des prisonniers politiques en 1988, surtout contre le Guide suprême du régime, Ali Khamenei. Ces responsables doivent être traduits en justice pour 38 années de crimes contre l’Humanité.

La solution ultime à la crise dans la région est le renversement du régime illégitime des mollahs par le peuple iranien et sa résistance « , a déclaré Mme Radjavi, ajoutant : « la reconnaissance du droit du peuple iranien à renverser les mollahs et d’instaurer la liberté et la démocratie en Iran, est indispensable à la paix et à la tranquillité dans la région et dans le monde.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 27 juillet 2017

 

Source: http://www.maryam-rajavi.com/fr 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe