Dernière mise à jour 11:56:33 AM
  • English
  • French
  • Deutch
  • Italian
  • Arab
  • Spanish
  • Albanian
  • English
  • French
  • Deutch
  • Italian
  • Arab
  • Spanish
  • Albanian

Iran - Maryam Radjavi appelle à une enquête internationale sur le massacre de 1988

 Iran - Maryam Radjavi appelle à une enquête internationale sur le massacre de 1988

S’adressant à une cérémonie qui s’est tenue à la mairie du 2e arrondissement de Paris

Maryam Radjavi appelle à une enquête internationale sur le massacre de 1988 en Iran et à ce que les auteurs soient traduits en justice

Lors d’un discours adressé à une réunion qui s’est tenue à l’occasion d’une exposition à la mairie du 2e arrondissement de Paris, la présidente élue de la Résistance iranienne, Maryam Radjavi, a appelé à une enquête internationale sur le massacre de 1988 des prisonniers politiques en Iran et à ce que ses auteurs soient traduits en justice, auteurs qui occupent actuellement de postes important dans les domaines politiques, judiciaires et de renseignement au sein du régime des mollahs.

Lors de cet évènement à la Mairie du 2e arrondissement de Paris ; le 24 août 2016, qui commémorait l'anniversaire du massacre des prisonniers politiques en Iran en1988, Maryam Radjavi a condamné la poursuite des exécutions massives en Iran.

L’ordre du jour coïncidait avec l'anniversaire de la libération de Paris le 24 Août 1944. En cela, Maryam Radjavi a admiré la persévérance des héros français qui ont lutté contre l’occupation nazie.

Elle a également déclaré : L'inaction de la communauté internationale face aux crimes du fascisme religieux au pouvoir en Iran, en particulier vis-à-vis du massacre de 1988, ne fait qu'encourager le régime iranien à poursuivre sa répression et ses crimes en Iran et à l'étranger.

Lors d’une visite à l’exposition à la Mairie du 2ème arrondissement de Paris ; représentant des photos des prisonniers politiques massacrés, Maryam Radjavi a rendu hommage aux victimes, parmi lesquelles les adolescents, les femmes enceintes et les parents âgés. Elle a déclaré que le mouvement pour obtenir la justice pour les 30.000 prisonniers politiques massacrés en 1988 fait partie du mouvement de la résistance pour la liberté de l'Iran. Le mouvement, dit-elle, exige que les noms des victimes, les adresses de leurs tombes et les noms des auteurs de ce crime soient publiés.

M. Jacques Boutault, le maire du 2ème arrondissement de Paris, a ouvert la cérémonie. Certaines personnalités françaises y ont assisté; parmi lesquelles Mme Rama Yade, ancienne secrétaire d’Etat chargée des droits de l’homme ; l’ancienne candidate à la présidentielle colombienne Ingrid Betancourt ; Jean-François Legaret, maire du 1er arrondissement de Paris, Jean-Pierre Brard, ancien député-Maire de Montreuil ; Jean-Pierre Bequet, ancien maire d'Auvers-sur-Oise, Emanuel Poilane, Directeur Général de France Libertés Fondation Danielle Mitterrand… dont plusieurs ont prononcé une allocution.

Lors de cette exposition des anciens prisonniers politiques iraniens ont partagé avec les visiteurs des récits de leur vécu dans les prisons des mollahs ; de la cruauté des geôliers du régime dont ils ont été témoins mais aussi du courage et de la bravoure des prisonniers politiques exécutés dans ce massacre.

Secrétariat du Conseil National de la Résistance iranienne
Le 24 août 2016

© 2018 Copyright CNRI - Conseil National de la Résistance Iranienne - Tous droits réservés