Dernière mise à jour 11:56:33 AM
  • English
  • French
  • Deutch
  • Italian
  • Arab
  • Spanish
  • Albanian
  • English
  • French
  • Deutch
  • Italian
  • Arab
  • Spanish
  • Albanian

Maryam Radjavi à une conférence de presse au Conseil de l’Europe : il faut libérer d’urgence les manifestants arrêtés en Iran

Maryam Radjavi à une conférence de presse au Conseil de l’Europe : il faut libérer d’urgence les manifestants arrêtés en Iran

1- Aujourd’hui, lors des réunions des groupes du Parti populaire européen, de l’Alliance des démocrates et libéraux pour l’Europe et de la Gauche unitaire européenne, j’ai abordé les derniers événements du soulèvement populaire en Iran contre le fascisme religieux.

2- Le soulèvement a montré que la société iranienne est une poudrière. Les protestations continuent à travers le pays.

3- Le régime est plongé dans une crise. La corruption est intrinsèque à ce régime. La monnaie officielle iranienne est en chute libre.

4- Le soulèvement a mis fin à la mascarade de modération du régime. La politique de complaisance à l’échelle internationale doit prendre fin.

5- Le régime est entré dans sa phase terminale. La situation ne reviendra pas en arrière, avant le soulèvement. La population continuera jusqu’au renversement du régime.

6- Pendant le soulèvement :

- Les pasdaran ont tué des dizaines de personnes

- 8000 personnes ont été arrêtées

- Beaucoup sont mortes sous la torture

- Un certain nombre sont portées disparues.

Ces crimes relèvent du crime contre l’humanité. Malheureusement l’Europe garde le silence et reste inactive.

7- Je demande au Conseil de l’Europe et à ses pays membres de prendre des mesures efficaces et des décisions contraignantes pour forcer le fascisme religieux au pouvoir en Iran à :

- Libérer de toute urgence les manifestants arrêtés.

- Garantir la liberté d’expression et de réunion.

- Mettre fin à la répression des femmes et au voile obligatoire.

39 années de bain de sang et de crimes, de discriminations et d’oppression des femmes, de répression et de censure, ça suffit. La communauté internationale doit mettre fin à son silence et à sa passivité. Le régime iranien doit comprendre qu’il payera cher le fait de tirer sur les manifestants et de les tuer sous la torture.

8- Le Conseil de l’Europe, l’Union européenne et leurs pays membres, ainsi que l’ONU doivent se tenir au côté du peuple iranien et non du fascisme religieux.

9- Je demande au Haut-commissaire des droits de l’homme de l’ONU de former une commission d’enquête internationale sur les manifestants tués, emprisonnés et portés disparus durant le soulèvement en Iran et ceux qui ont été tués en prison.

Source: website de Maryam Radjavi

Multimedia

Contactez-nous

© 2018 Copyright CNRI - Conseil National de la Résistance Iranienne - Tous droits réservés