mercredi, juin 29, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: Iran ProtestationsRassemblements de protestations d'ouvriers licenciés dans plusieurs villes d'Iran

Rassemblements de protestations d’ouvriers licenciés dans plusieurs villes d’Iran

archivesCNRI – A Téhéran, des ouvriers des ateliers de réparations des véhicules « Iran Khodrow » se sont rassemblés devant les bureaux de la société de la rue Azadi pour protester contre leurs conditions de travail et la mauvaise qualité. Les importations non contrôlées de pièces détachées de Chine, a grandement abaissé la qualité du travail et les ouvriers font face de manières constantes au mécontentement de la clientèle.

A Chahr-Rey, dans la banlieue de Téhéran, le 27 avril, plus d’une cinquantaine d’employés de l’entreprise Hamegan, ont protesté devant le gouvernorat pour réclamer leurs salaires impayés.

A Marvdacht, dans le sud de l’Iran, des salariés licenciés de la boucherie industrielle Fars, se sont rassemblés devant l’usine, l’office de l’emploi et de l’assurance sociale ces derniers jours. Ce complexe de production qui employait 1400 personnes a totalement fermé. Les mollahs refusent d’accorder la moindre attention aux protestations de ces travailleurs qui ont commencé fin mars et de répondre à leurs demandes, notamment celles concernant leur retraite.

A Racht, dans le nord, le 27 avril, les ouvriers de la filature Khavar se sont rassemblés devant l’usine pour empêcher d’entrer la délégation de conseillers de la direction. Les ouvriers réclamaient leurs salaires et leurs primes, notamment les salaires impayés depuis trois mois. Ce rassemblement dure depuis plusieurs jours.

A Kerman, dans le sud-est,  le 24 avril, une cinquantaine de salariés de l’usine de sucre Bardessir et leurs familles se sont rassemblés devant l’usine pour réclamer leurs salaires impayés.

La faillite économique, la destruction du parc industriel iranien et la paupérisation extrême des ouvriers, s’inscrivent dans le cadre des pillages et de la politique anti-salaraile du régime des mollahs. La dicacture religieuse a dilapidé la richesse du pays dans ses projets de production d’armes atomiques et l’exportation du terrorisme.

La Résistance iranienne, à la veille du 1er Mai, appelle l’ensemble des syndicats ouvriers dans le monde à défendre les droits des travilleurs iraniens et à condamner la politique répressive du régme des mollahs.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 30 avril 2010

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe