jeudi, novembre 19, 2020
Accueil Communiqués CNRI Communiqués CNRI: Terrorisme & intégrisme Arrestation en Albanie d'un agent du ministère du Renseignement du régime iranien

Arrestation en Albanie d’un agent du ministère du Renseignement du régime iranien

La police et les médias albanais ont rapporté l’arrestation d’un agent du ministère du Renseignement et de la sécurité du régime iranien (Vevak), portant les initiales B.P. Une déclaration de la police le 10 octobre a déclaré que l’individu avait été arrêté pour avoir commis des délits, notamment «l’interception illégale de données informatiques », « l’interférence dans des systèmes informatiques », « l’interférence dans des données informatiques » ainsi que « l’utilisation abusive de matériel », ajoutant que « par diverses actions, (il) a communiqué par le biais d’une application de messagerie de réseau, qu’il a utilisée en la reliant à des numéros de téléphone portable » pour les écouter et les suivre.

Cet individu, dont le nom complet est Bijan Pouladrag, a été expulsé par les Moudjahidine du peuple (OMPI/MEK) en septembre 2019. Au cours des 13 derniers mois, l’OMPI lui a versé plus de 420.000 Lek pour des raisons humanitaires. Les dossiers, les documents et les raisons de son expulsion sont disponibles et peuvent être publiés et présentés à tout tribunal. Selon les médias albanais, Pouladrag était soupçonné d’espionner les téléphones et les communications informatiques de l’OMPI en Albanie pour le compte du régime iranien.

Plusieurs agents du VEVAK vivent en Albanie. L’OMPI les avait déjà dénoncés et remis leurs dossiers aux autorités compétentes. Il s’agit notamment d’Ehsan Bidi, Daniel Kasraï, Gholamreza Shekari, Gholam Ali Mirzaï et Hassan Heyrani.

Ehsan Bidi a été arrêté en août 2019, emprisonné un an puis expulsé d’Albanie. L’agent du VEVAK, Daniel Kasraï, qui a été expulsé d’Albanie en août 2020, espionnait l’OMPI sous couvert de journalisme. Gholamreza Shekari, qui a été utilisé par l’ambassade des mollahs pour diffuser des informations contre l’OMPI, a été arrêté en septembre dernier sur la base d’accusations criminelles et se trouve actuellement en prison. L’ambassade du régime avait conditionné à la diabolisation de l’OMPI, le retour en Iran de Gholam-Ali Mirzaï, un autre agent recruté par le VEVAK. Mirzaï a rempli sa mission le 20 septembre dernier dans une émission du service persan de la BBC. Un autre agent du VEVAK, qui avait également été utilisé dans le reportage de la BBC contre l’OMPI, est Hassan Heyrani. Il a avait été dénoncé dans un communiqué de la commission de la Sécurité et du Contre-terrorisme du CNRI, le 11 août 2020. Ce communiqué révélait les détails de ses activités, ses relations et le café appelé Faranak qu’il fréquente habituellement dans le quartier des Fresques de Tirana.

Vu les activités terroristes du régime en Albanie et en France et rappelant les menaces sécuritaires que pose ce régime dans toute l’Europe, la Résistance iranienne réitère la nécessité de poursuivre et d’expulser les agents du VEVAK, des pasdarans et de la Force Qods, ainsi que leurs mercenaires.

 

Commission de la Sécurité et du Contre-terrorisme

Du Conseil national de la Résistance iranienne

Le 11 octobre 2020

Lire aussi: How Do Mullahs Operate in Albania After the Expulsion of Two of Their Diplomat-Terrorists?

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe