lundi, janvier 24, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: Terrorisme & intégrismeModus operandi des mollahs en Albanie après l'expulsion de deux de leurs...

Modus operandi des mollahs en Albanie après l’expulsion de deux de leurs diplomates-terroristes

Après l’expulsion par le gouvernement albanais de deux diplomates terroristes du régime clérical, Mohammad-Ali Arz-Peyma et Ahmad Hosseini-Elsat, en janvier 2020, et que les mouvements de l’ambassade du régime soient passés sous un contrôle plus étroit dans ce pays, le ministère du Renseignement (Vevak) et la force terroriste Qods mènent leurs activités et communiquent avec leurs agents indirectement depuis Téhéran, les Balkans et les pays d’Europe occidentale.

Massoud Khodabandeh et sa femme Anne Singleton, agents bien connus du Vevak basés à Londres, sont en contact quotidien avec plusieurs agents locaux du Vevak en Albanie, comme Gjergji Thanasi et Olsi Jazexhi. Thanasi et Jazexhi sont en contact direct avec les transfuges de l’OMPI recrutés par le Vevak, dont Hassan Heyrani. Les agents locaux fréquentent dans un café du quartier Fresco à Tirana, où ils coordonnent leurs activités d’espionnage. Heyrani, qui dirige le café, paie également le loyer et les autres frais.

Le Vevak organise ses mercenaires par l’intermédiaire de deux transfuges, Hassan Heyrani et Gholamreza Shekari, qui se font passer pour d’ « anciens membres » ou des « membres séparés » de l’OMPI. Un autre agent, Ehsan Bidi, qui a été démasqué par la commission de la Sécurité et du Contreterrorisme du CNRI, est assigné à résidence dans un camp fermé depuis août 2019. Durant cette période, il a reçu de l’argent et des ressources par l’intermédiaire d’autres agents du régime.

De temps en temps, le Vevak dépose de l’argent sur les comptes d’intermédiaires en Albanie, et ceux-ci remettent les fonds en espèces à Heyrani et Shekari pour qu’ils soient distribués à d’autres agents. L’envoi d’argent directement depuis l’Iran est une autre façon de financer ces mercenaires. Par exemple, à plusieurs reprises, Maria Shekari, la soeur de Gholamreza Shekari, affiliée aux services de renseignement à Kermanchah, a transféré de l’argent sur le compte de son frère en Albanie pour qu’il distribue l’argent à d’autres mercenaires selon une liste.

Parallèlement, ces mercenaires ont été mis en contact avec d’autres agents du Vevak dans d’autres pays européens pour participer à des campagnes coordonnées de diabolisation de l’OMPI et de justification du terrorisme. Parmi ces agents figurent Khodabandeh, Singleton, Mohammad Karami, Mohammad-Hossein Sobhani, Ghorban-Ali Hosseinnejad, Ali-Akbar Rastgoo, Reza Jebli et Davood Baghervand. En collaboration avec Heyrani, Sobhani publie des articles sous le nom d’ « ex-membre » sur un site du ministère du renseignement, dénommé « association Nejat ».

La commission de la Sécurité et du Contreterrorisme du CNRI réaffirme la nécessité de poursuivre et d’expulser d’Europe les agents du Vevak et des pasdarans, et de mettre en œuvre la décision du Conseil des ministres de l’Union européenne du 29 avril 1997.

Commission de la sécurité et du contreterrorisme du Conseil national de la Résistance iranienne

Le 10 aout 2020

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe