jeudi, janvier 27, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: Terrorisme & intégrismeP. Casaca: Ceux qui oeuvrent contre l’OMPI en Irak sont les apologistes...

P. Casaca: Ceux qui oeuvrent contre l’OMPI en Irak sont les apologistes du terrorisme dans ce pays

Paulo Casaca: Ceux qui oeuvrent contre l’OMPI en Irak sont les apologistes du terrorisme dans ce paysCNRI – Le sit-in des exilés iraniens à Genève, en face du Haut commissariat pour les réfugiés des Nations Unies (HCR), entre dans sa troisième semaine aujourd’hui alors qu’un nombre de personnalités européennes se sont associées à l’événement pour exprimer leur solidarité avec le principal groupe de la résistance iranienne, les Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI).

Le co-président du groupe interparlementaire des Amis d’un Iran Libre au Parlement européen, Paulo Casaca s’est rendu au sit-in où il a déclaré qu’il se considérait comme un parent des résidents de la Cité d’Achraf (la principale base des Moudjahidine du peuple en Irak). « Ce qui vivent à Achraf sont, parmi les personnes éprises de liberté, les plus dignes et les plus intelligentes qui luttent contre l’intégrisme. J’ai eu l’occasion de visiter Achraf deux fois. C’est là où j’ai compris que l’OMPI est le mouvement de libération le plus progressiste et démocratique non seulement au Moyen-Orient, mais au monde. Malheureusement, c’est toujours avec retard que le monde a compris la véracité des points de vue de l’OMPI. »

M. Casaca a ajouté : « Alors que le régime iranien se dirige vers l’instauration d’un califat  [Empire] islamique au Moyen-Orient, personne n’a pris les mises en garde de l’OMPI au sérieux (…) Ce sont les Moudjahidine qui ont révélé le programme nucléaire clandestin du régime pour la première fois. Le monde cependant a réalisé trop tard que leurs révélations étaient véridiques. Le régime religieux totalitaire en Iran exerce des pressions sur le gouvernement irakien pour conspirer contre l’OMPI en Irak. On les a privé de leurs rations de nourriture et de médicaments et leurs canalisations d’approvisionnement en eau ont été dynamitées. »

Il a rappelé que les membres de l’OMPI sont considérés comme des réfugiés politiques depuis 1986. Il a ajouté qu’il était nécessaire que le gouvernement irakien le réaffirme. M. Casaca a estimé que le statut de réfugié politique de l’OMPI n’était pas le seul sujet d’inquiétude et qu’ils “qu’il faut soutenir ces messagers de la paix et de la liberté. Il ne fait aucun doute, que nous l’emporterons grâce à notre unité, notre détermination et nos efforts.”                                                                        

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 18 août  2006

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe