mercredi, février 3, 2021
Accueil Communiqués CNRI Communiqués CNRI: Terrorisme & intégrisme Rohani, Raïssi et des dirigeants du régime iranien, menacent d’attenter à la...

Rohani, Raïssi et des dirigeants du régime iranien, menacent d’attenter à la vie du président et d’autorités des Etats-Unis

Les dirigeants du régime des mollahs ont saisi les uns après les autres l’occasion de la transition du pouvoir aux États-Unis et l’anniversaire de la mort du bourreau du peuple iranien et des peuples de la région, pour lancer des menaces terroristes. Ils ont menacé d’attenter à la vie du président et des autorités des Etats-Unis. Le but du régime avec ce chœur terroriste est d’intimider les responsables du prochain gouvernement afin d’obtenir des concessions.

Le 31 décembre, Rohani a déclaré : « Trump sera renversé dans les semaines à venir, non pas du pouvoir, mais de la vie (…) Les nations de la région et le peuple iranien se vengeront sur eux de ce sang versé. »

Le 1er janvier également, Ebrahim Raïssi, le chef du judiciaire, a menacé d’assassinat et de « vengeance sévère » le président et les autorités des Etats-Unis, ajoutant qu’il ne faut pas s’imaginer que « parce que quelqu’un apparaît sous les traits d’un président américain », il est à l’abri. « Aucun d’entre eux ne sera en sécurité sur Terre. » (Télévision officielle, 2 janvier 2021).

Qaani, le chef de la Force Qods, a déclaré au parlement du régime : Les agents américains doivent « apprendre à vivre dans la clandestinité comme Salman Rushdie, parce que la République islamique vengera Soleimani. » (Hamshahri, 31 décembre 2020). Il a ensuite tweeté des menaces contre le président, le secrétaire d’État et le secrétaire à la Défense, et les a avertis « d’apprendre à vivre dans la clandestinité comme Salman Rushdie ». Le 1er janvier 2021, il a ajouté à la télévision du régime : « Vous pouvez être sûr que même à l’intérieur de votre maison, il peut y avoir des gens qui vous rendront la réponse pour ce crime. »

Salami, le chef des gardiens de la révolution, a également affirmé vouloir venger Soleimani des auteurs et des commanditaires de sa mort, précisant qu’ils « ne connaitront pas de répit » (Agence ILNA, 4 janvier). De son côté, Rahim Aghdam, le chef de la base Zeinab en Syrie, a déclaré : « M. Trump doit recevoir ce coup de là où il ne s’y attend pas, et ce sera un coup vraiment très fort. » (Télévision officielle 31 décembre 2020).

Il y a cinq jours, Hassan Nasrallah a déclaré que Khamenei avait donné l’ordre de prendre ceux qui sont impliquées dans la mort de Soleimani pour « cibles d’une vengeance brutale. Quiconque arrive à cette conclusion qu’untel est impliqué dans l’opération, il faut lui faire subir la vengeance. En plus de Trump, quiconque était le décideur et l’agent de l’opération, il faut lui faire subir une terrible vengeance.» ( Agence Tasnim, 27 décembre 2020).

Ces déclarations et ces actions concertées prouvent la nécessité d’une fermeté redoublée face aux menaces terroristes du régime et d’une action internationale au sein du Conseil de sécurité. Rohani, Raïssi et les autres dirigeants du régime doivent être inscrits sur les listes terroristes ainsi que l’appareil judiciaire et de propagande des mollahs, qui sont tous au service du meurtre et de la répression.

 

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne

Le 2 janvier 2021

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe