vendredi, juin 5, 2020
Accueil Communiqués CNRI Communiqués CNRI: Terrorisme & intégrisme Un député du Majlis : le régime iranien a versé 20 à...

Un député du Majlis : le régime iranien a versé 20 à 30 milliards de dollars à la Syrie

• Les sommes véritables puisées dans la poche du peuple iranien et versées au régime syrien sont bien plus élevées
• L’expulsion complète de Syrie et de toute la région de ce régime est demandée par le peuple iranien et nécessaire à la paix régionale

Hechmatollah Falahat-Picheh, membre de la commission de la Sécurité nationale et des Affaires étrangères du Majlis (parlement) et ancien président de cette commission, a déclaré dans un aveu sans précédent que le régime criminel des mollahs avait versé à la Syrie jusqu’à 30 milliards de dollars.

Dans une interview au site officiel Etemad Online, publiée le 20 mai 2020, il a déclaré : « Quand je suis allé en Syrie, certains m’ont dit que j’avais dépensé de l’argent ! Mais je le répète, nous avons peut-être donné à la Syrie de 20 à 30 milliards de dollars, et il faut les reprendre. » Falahat-Pisheh s’est rendu en Syrie en décembre 2018, alors qu’il était à la tête de la Commission de la sécurité nationale et des Affaires étrangères, et y a rencontré Bachar al-Assad.

Les chiffres réels des dépenses du régime clérical puisées dans les poches du peuple iranien pour maintenir Bachar al-Assad au pouvoir sont bien plus importants. Parce que d’une part, il faut ajouter à ce chiffre l’argent versé depuis 2018. D’autre part, en plus de l’argent versé à la Syrie, il faut prendre en compte les coûts astronomiques des gardiens de la révolution, des milices criminelles – et de leur armement – en Syrie ces neuf dernières années, qui ont parfois atteint 100 000 hommes. Il faut y ajouter le pétrole gratuit ou presque qui a été expédié d’Iran vers les ports syriens au cours des 40 dernières années.

Falahat-Picheh a également révélé que « 200 milliards de tomans par jour sont le revenu moyen provenant de l’augmentation du prix de l’essence et de la vente à l’étranger de l’excédent. Nous pouvons donner 200 milliards par jour à différentes provinces pour résoudre leurs problèmes. »

Les propos de Falahat-Picheh soulignent la nécessité d’expulser le régime clérical et les gardiens de la révolution de Syrie et de l’ensemble de la région. Cela répond à la fois à la demande du peuple iranien et aux conditions nécessaires à la paix et la tranquillité dans la région. Ces propos montrent une fois de plus que le régime corrompu et moyenâgeux des mollahs s’empare de tout l’argent qui lui tombe entre les mains ou le déverse dans l’exportation du terrorisme et de la belligérance et qu’il n’aura aucun impact sur la situation économique de la population en Iran.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 21 mai 2020