Dernière mise à jour 11:56:33 AM
  • English
  • French
  • Deutch
  • Italian
  • Arab
  • Spanish
  • Albanian
  • English
  • French
  • Deutch
  • Italian
  • Arab
  • Spanish
  • Albanian

Iran : Le ministre des Communications de Rohani insiste sur l’interdiction de Facebook et de Twitter comme de la libre circulation des informations

Confiscation de 32.000 antennes satellites dans la province de Hamedan

Malgré les gesticulations vides du mollah Rohani à New York et sa rhétorique grotesque, la dictature religieuse en Iran redoutant un soulèvement de la population excédée, cherche vainement à bloquer toutes les voies d’accès à l’information.

Le 8 octobre, l’agence officielle Mehr a rapporté la saisie de 32.000 antennes satellites dans la province de Hamedan (ouest de l’Iran) du 21 mars au 22 septembre (les six premiers mois du calendrier iranien). Le commandant des forces d sécurité de cette province a expliqué que « la télévision par satellite provoque une maturité précoce chez les jeunes ». A ses yeux, les forces de sécurité sont « en première ligne du front de la guerre douce », et qu’elles « donnent d’abord un avertissement, puis demandent un engagement et s’il n’est pas respecté, sévissent avec fermeté ».

Le 28 septembre, les pasdarans à Chiraz, dans le sud de l’Iran, avaient annoncé que 800 antennes et récepteurs de chaines satellites étaient passées « symboliquement » sous les chenilles des blindés et le rouleau compresseur dans une « mesure de valeur pour lutter contre l’offensive culturelle des ennemis de la révolution et du système » et « en présence des responsables de la province et de la ville de Chiraz ».  Parallèlement à cette « mesure de valeur », le mollah Rohani au conseil de relations étrangères à New York affirmait que « en Iran tout le monde a un accès facile aux chaines satellites, on voit même des antennes paraboliques sur les toits des villages. »

De son côté Mahmoud Vaezi, ministre des communications des mollahs a récusé la légalité des comptes Facebook et Twitter en précisant qu’il n’était pas question que l’interdiction pesant sur les réseaux sociaux soit levée. (AFP, 7 octobre)

Cependant, malgré toutes les mesures répressives, les autorités de divers calibres ne cessent de déplorer et de redouter que « près de 60% des Téhéranais regardent les chaines satellites », une « augmentation de 99% des découvertes d’équipements de chaines satellites » et que « il y a deux fois plus de gens qui se tournent vers les chaines satellites ».

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 10 octobre 2013


 

© 2018 Copyright CNRI - Conseil National de la Résistance Iranienne - Tous droits réservés