Dernière mise à jour 11:56:33 AM
  • English
  • French
  • Deutch
  • Italian
  • Arab
  • Spanish
  • Albanian
  • English
  • French
  • Deutch
  • Italian
  • Arab
  • Spanish
  • Albanian

La Résistance iranienne salue la décision du tribunal allemand d'extrader Assadi

L'attaque contre la communauté iranienne à Paris a été approuvée par Khamenei, Rohani et Zarif

La Résistance iranienne salue la décision du tribunal allemand d'extrader Assadi et exprime la nécessité de fermer les ambassades et d'expulser les espions des mollahs

L'attaque contre la communauté iranienne à Paris a été approuvée par Khamenei, Rohani et Zarif

La Cour suprême de l'État de Bamberg, en Allemagne, a accepté l'extradition du diplomate du régime théocratique Assadollah Assadi vers la Belgique. La déclaration de la Cour a réitéré : « Toutes les conditions d'extradition sont réunies et il n'y a aucun obstacle à cela. » L'accusé ne peut « invoquer l'immunité diplomatique » et « la poursuite de la procédure d'extradition relève de la responsabilité du Procureur général de Bamberg ».

Ainsi, les efforts intensifs de la dictature religieuse et terroriste au pouvoir en Iran pour faire fuir le diplomate terroriste qui a planifié et organisé l'attentat à la bombe lors du Grand rassemblement iranien à Villepinte, Paris Nord, le 30 juin ont échoué. Depuis l'arrestation d'Assadi en Allemagne le 1er juillet 2018, les mollahs font de leur mieux pour menacer, intimider et faire pression sur les pays européens pour le ramener en Autriche et le faire échapper à la justice. Assadollah Assadi a été impliqué dans des assassinats, des espionnages et des meurtres au cours des trois dernières décennies, et l'OMPI a révélé son passé criminel et terroriste en Irak depuis 10 ans.

La décision de commettre ce crime terroriste majeur a été prise au plus haut niveau du régime, c'est-à-dire au Conseil suprême de sécurité, en présence de Rohani et de Zarif, et a été confirmée par Khamenei. Les efforts de soumission du régime iranien, des lobbyistes et des alliés du régime pour imputer cet acte terroriste à des supposés cercles autonomes au sein du régime et pour acquitter la faction de Rohani ou la personne de Khamenei, sont tellement infondés qui ne résistent pas à la moindre enquête, et très vite le caractère factice de ces prétentions se dévoile.

Avec le début du soulèvement du peuple iranien en décembre 2017, le régime a trouvé son salut en exacerbant la répression et l'exportation du terrorisme. Les deux complots manqués contre les Moudjahidine en mars de cette année en Albanie et l'attaque contre le grand rassemblement des Iraniens à Villepinte en juin de cette année, ainsi que l'arrestation en août de deux agents du Renseignement aux États-Unis qui espionnaient les Moudjahidine du peuple figurent parmi ces mesures.

La Résistance iranienne salue la décision de la Cour suprême de Bamberg et insiste sur l'accélération des procédures judiciaires dans l'affaire du plus grand projet de terrorisme parrainé par l'État iranien et son commandant opérationnel, Assadollah Assadi, et sur la divulgation de tous les détails. Le terrorisme d'État parrainé par le régime des mollahs devrait être renvoyé au Conseil de sécurité des Nations unies.

L'inaction face au terrorisme sans entrave des mollahs, dont les diplomates sont directement impliqués, laisse la porte ouverte à la poursuite des crimes commis par le régime théocratique. Par conséquent, l'Union européenne et tous les pays européens doivent adopter une politique décisive. L'expulsion de tous les agents de Renseignement du régime, ceux qui travaillent dans des portefeuilles diplomatiques, ou ceux qui travaillent en tant que journalistes ou homme d'affaires, ou au sein d'autres associations de couverture, fait partie de cette politique. Les ambassades et les représentations du régime devraient être fermées et les ambassadeurs européens devraient être rappelés d'Iran.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
1er octobre 2018

© 2018 Copyright CNRI - Conseil National de la Résistance Iranienne - Tous droits réservés