mardi, décembre 29, 2020
Accueil Désinformation-OMPI Déclaration de soutien à Amnesty International par d'anciens prisonniers politiques témoins du...

Déclaration de soutien à Amnesty International par d’anciens prisonniers politiques témoins du massacre de 1988 en Iran

Toute attaque contre Amnesty International est une attaque contre le mouvement pour la justice et ne sert que les intérêts de ceux qui ont ordonné le massacre

Trois décennies après le massacre des prisonniers politiques de 1988 en Iran, nous assistons aux efforts d’Amnesty International pour dévoiler les détails de ce grand crime. Il s’agit d’un crime que l’ancien successeur désigné de Khomeiny avait décrit à l’époque comme le plus grand crime commis par le régime clérical dans son histoire. Il avait qualifié ses auteurs de criminels.

Malheureusement, jusqu’à présent, la communauté internationale, en particulier les pays qui disent défendre les droits humains, ont fait preuve de silence et d’inaction face à ce grand crime en raison de leur politique de complaisance, de leurs intérêts économiques et de leurs considérations politiques. Sans les efforts des familles des victimes et les 32 années d’activités de la Résistance iranienne, et en particulier l’appel à la justice de Mme Maryam Radjavi, présidente élue du Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI), et sans les contributions des sympathisants de cette organisation, il n’aurait pas été possible de réaliser les acquis actuels sur les révélations de ce massacre et de ce grand crime.

Le rapport d’Amnesty International, « BLOOD-SOAKED SECRETS: WHY IRAN’S 1988 PRISON MASSACRES ARE ONGOING CRIMES AGAINST HUMANITY » pour le 30e anniversaire du massacre, a constitué une étape importante ayant permis d’accélérer le mouvement pour la justice. Il a permis de faire en sorte que les responsables du régime rendent compte de leurs actes en tant que responsables de ce grand crime. Face à ces révélations, les cellules dormantes du régime clérical, ses alliés et ses agents politiques – dont Iraj Mesdaghi, infiltré et agent de renseignement – attaquent le rapport d’Amnesty au même titre que les factions mafieuses liées au régime et les soi-disant “réformistes” qui alimentent cette sale campagne.

Aux yeux de ces agents, le péché impardonnable d’Amnesty International se résume à deux questions :

  • Premièrement, pourquoi l’identité politique des martyrs du massacre de 1988, dont plus de 90% étaient des membres et des sympathisants des Moudjahidine du peuple (OMPI/MEK), a-t-elle été révélée ? Mais ce sont les mêmes martyrs qui ont fait le sacrifice ultime de leur vie pour la liberté du peuple iranien au cri de « A bas Khomeiny, Vive Radjavi », et qui ont embrassé la potence.
  • Deuxièmement, ces agents se plaignent : pourquoi Mir Hossein Moussavi, alors premier ministre de Khomeiny, a-t-il été dénoncé comme l’un des responsables au service du régime à l’époque ?

Nous, prisonniers politiques qui avons personnellement assisté au massacre de 1988, en tant que membres de la grande famille de l’OMPI/MEK, avons fait la promesse solennelle aux 30.000 fiers martyrs de ce massacre, que nous ne ménagerons aucun effort pour faire la lumière sur l’ampleur de ce massacre horrible et inhumain de 1988 et pour veiller à ce que ses auteurs soient traduits en justice.

Amnesty International peut compter sur le soutien des prisonniers politiques, des familles des martyrs et du peuple iranien pendant qu’elle continue de dire la vérité et de dénoncer ce grand crime contre l’humanité. Les dirigeants du régime doivent faire face au fait que quatre décennies de crimes et de meurtres, qui se sont poursuivis jusqu’au massacre de novembre 2019 et aux exécutions de Mostafa Salehi et Navid Afkari, ne resteront pas sans réponse.

Nous soulignons à cet égard qu’insulter et attaquer Amnesty International, ses chercheurs et ses reporters est déplorable. Cela revient à s’aligner sur les dirigeants meurtriers de l’Iran et à les accompagner. Comme indiqué dans la déclaration publiée par 1404 prisonniers politiques : « Nous considérons qu’il est de l’obligation urgente de tous les prisonniers politiques et de tout être humain honorable, de dénoncer tout individu, ancien prisonnier ou autre ayant une quelconque revendication politique, qui sert les intérêts du régime clérical. Nous condamnons tout silence concernant ces actions odieuses. »

Les prisonniers politiques témoins du massacre de 1988
Octobre 2020

Les signataires : 
  1. Ahmad Ebrahimi (prisons d’Evine, Gohardasht et Saheli à Qom, 1981-1991)
  2. Mohammad Khodabandeh-Loui (prisons d’Evine, Ghezel Hessar, Gohardasht et du Comité joint, 1982 – 1004)
  3. Hamid Khalaghdoust (prisons d’Evine, Ghezel-Hessar et Gohardasht pendant 9,5 ans)
  4. Seyed Mohammad Seyedi (prisons d’Evine, Ghezel-Hessar et Gohardasht, 1982-1992)
  5. Mehrdad Kavousi (prisons d’Evine et Ghezel Hessar, 1982-1992)
  6. Ramazan Mousavi (prisons d’Evine, Ghezel-Hessar et Sari, 1982-1989)
  7. Sheila Neinavaei (prisons d’Evine, Ghezel-Hessar, Comité joint et Chabahar, 1981-1989)
  8. Ali Bijan Zolfaghari (prisons d’Evine, Gohardasht et Rasht, 1981-1993)
  9. Kiomars Nouri (prisons d’Evine, Ghezel-Hessar, Gohardasht et du Comité joint, 1981-1992)
  10. Ali Safari (prisons d’Evine et de Dastgerd à Ispahan, 1983-1993)
  11. Hossein Niakan (prisons d’Evine, Ghezel-Hessar et Semnan, 1983-1992 et 2009-2010)
  12. Amir Borjkhani (prisons d’Evine, Ghezel-Hessar et Gohardasht, 1983-1992)
  13. Batool Majani (prisons d’Evine, Gohardasht et Ghezel-Hessar, 1982-1992)
  14. Mostafa Ahmadi (prisons d’Evine et Gohardasht, 1981-1988)
  15. Abdullah Naseri (prisons d’Evine, Gohardasht et Ghezel-Hessar, 1982-1988)
  16. Saifullah Manieh (prisons d’Evine, Ghezel-Hessar et Gohardacht pendant 12 years)
  17. Soheila Valinejad (prisons d’Evine, Ghezel-Hessar et Gohardasht, 1981-1991)
  18. Fazel Kouzani (prisons de Jamshidieh, Ghezel-Hessar et Gohardasht, 1984-1991)
  19. Mahmoud Mesgari (prisons d’Evine et Ghezel-Hessar, 1981-1988)
  20. Razieh Toloo-Sharifi (prisons d’Evine, Ghezel-Hessar et Gohardasht, 1981-1989), Auteure de Toloo Javid – Mémoires de Prison
  21. Zohreh Rastegar Motlagh (prisons d’Evine, Ghezel-Hessar et Vakilabad à Machad, 1981-1991)
  22. Mehri Omrani (prisons d’Evine et Vakilabad à Machad, 1991-1991)
  23. Nasrollah Marandi (prisons d’Evine, Gohardasht, Ghezel-Hessar, 1981-1991)
  24. Gholamreza Shemirani (prisons d’Evine et Ghezel-Hessar), Auteur du livre « les Honorables – Rapport sur le massacre à la prison d’Evine, mémoires de prison »
  25. Ali Akbar Bandali (prisons d’Evine, Ghezel-Hessar et Gohardasht, 1981-1994)
  26. Mohsen Zadshir (prisons d’Evine, Ghezel-Hessar et Gohardasht, 1982-1993)
  27. Reza Fallahi (prisons d’Evine, Gohardasht, Ghezel-Hessar et Jamshidia, 1981-1991)
  28. Ramadan Fathi (prisons d’Evine et Gohardasht, 12 years)
  29. Yazdan Afsharpour (prison d’Evine, 1981-1990)
  30. Farzaneh Adalatian (prison d’Evine, 1984-1988)
  31. Javad Abdollahi Nik (prisons de Tabriz, Zahedan et Machad, 1981-1993)
  32. Rasoul Tabrizi (prisons de Ghezel-Hessar et Gohardasht, 1981-1989)
  33. Sadollah Falahati Roshanat (prisons d’Evine et Ghezel-Hessar)
  34. Massoud Nemati (prisons de Jamshidieh 366, Evine, Ghezel-Hessar et Gohardasht, 1983-1991)
  35. Alireza Sadeghi (prisons de Tabriz Prison 1981-1988)
  36. Safia Saeida (prisons d’Evine et Ghezel-Hessar, 1981-1991)
  37. Zahra Firoozan (prisons d’Evine, Ghezel-Hessar et Gohardasht, 1981-1990)
  38. Nasrin Feyz (prisons d’Evine, Ghezel-Hessar et Gohardasht, 1981-1990)
  39. Abdolrassoul Ebrahimian Dehkordi (prisons d’Oroumieh et Khoy, 1982-1999)
  40. Majid Saheb Jame (prisons d’Evine, Ghezel-Hessar et Gohardasht, 1988 -1998)
  41. Asghar Mehdizadeh (prisons de Téhéran, Karaj, Soomehsara, Fouman et Rasht, 1982-1995)
  42. Assadollah Nabavi Chashmi (prisons de Semnan et d’Evine, 1985-1998 et 2005-2006)
  43. Akbar Shafaqat (prisons d’Evine, Ghezel-Hessar et Gohardacht, 1981-1994)
  44. Hassan Zarif Nazarian (prisons de Jamshidieh, Ghezel-Hessar et Evine, 1981-1993)
  45. Heidar Yousefli (prisons d’Evine, Ghezel-Hessar, Comiteh et Gohardasht, 1986-1994)
  46. Mohammad Raputam (prisons d’Evine, Ghezel-Hessar et Gohardasht, 1981-1992)
  47. Mohammad Zand (prisons d’Evine, Ghezel-Hessar et Gohardasht, 1981-1991)
  48. Akbar Samadi (prisons d’Evine, Gohardasht, Ghezel-Hessar, 1991-1991)
  49. Hassan Ashrafian (prisons d’Evine, Gohardasht, Ghezel-Hessar, 1982-1992)
  50. Mohammad Rahim Taghipour (prisons d’Evine, Gohardasht et Ghezel-Hessar, 1981-1991)
  51. Asghar Moeini Karbakandi (prisons d’Evine, Gohardasht et Ghezel-Hessar, 1987-1992)
  52. Mojtaba Akhgar (prisons d’Evine, Gohardasht et Ghezel-Hessar, 1982-1991)
  53. Mohammad Sarkhili (prisons d’Evine et Gohardasht, 1983-1992)
  54. Maliheh Hassan-Shishebor (prison d’Evine, 1981-1988)
  55. Masoud Aboui Rad (prisons d’Evine, Gohardasht, Ghezel-Hessar et Babol, 1981-1999)
  56. Saeed Banazadeh-Amirkhizi (prison d’Evine, 1986-1991)
  57. Abbas-Ali Torabi (prisons de Zahedan, Evine et Ghezel-Hessar, 1981-1989)
  58. Faramarz Ramazannia (prison de Gohardasht, Babol et Sari, 1985-1988
  59. Gholam-Hossein Goodarzi (prisons de Boroujerd et Khorramabad, 1981-1988)
  60. Azad-Ali Hajiloui (prisons d’Evine, Gohardasht et Ghezel-Hessar, 1984-1988)
  61. Hojjat Zabeti (prison de Vakilabad à Machad, 1985-1989)
  62. Hossein Farsi (prisons d’Evine, Gohardasht et Ghezel-Hessar, 1980-1991), Auteur du livre « Une galaxie d’étoiles, mémoires de prison »
  63. Mahmoud Royaei (prisons d’Evine, Gohardasht et Ghezel-Hessar, 1981-1991), Auteur de 5 volumes du livre « Les tournesols – Mémoires de prison »
  64. Parvin Poureghbal (prisons d’Evine, 1986-1991)
  65. Assadollah Bahrami (prisons d’Ishratabad et d’Evine, 1983-1990)
  66. Hamid Taheri (prisons de Tabriz, 1981-1988)
  67. Farideh Goodarzi (prisons de Hamedan et Nahavand, 1983-1988)
  68. Abolfazl Mahzoon (prisons de Ghezel-Hessar, Gohardasht et Qazvine, 1981-1988)
  69. Akbar Kazemi (prisons d’Evine, Ghezel-Hessar et Lahijan, 1983-1988)
  70. Mehdi Abdolrahimi (prison de Tabriz, 1981-1988)
  71. Ismail Taghipour (prisons d’Evine, Gohardasht et Ghezel Hesar, 1983-1991)
  72. Kobra Yazdian-Azad (prisons d’Evine 1982-1988)
  73. Mostafa Naderi, un survivant du massacre de 1988 qui a passé 10 ans dans les prisons d’Evine, Gohardasht et Ghezel Hessar (7 ans en isolement cellulaire) – Auteur du livre « Projets pour détruire un mouvement et la ligne rouge de résistance ».
  74. Manijeh Hakimzadeh (prisons d’Evine, Tabriz et Ardebil, 1981-1989)
  75. Parvin Koohi (prisons d’Evine, Gohardasht et d’Ispahan, 1982-1988)
  76. Mohammad Amin Tohidi (prisons d’Ispahan, Zahedan et d’Evine, 1984-1988)
  77. Ali Mohammad Sinaki (prisons d’Evine, Ghezel-Hessar et Gohardasht 1981-1988)
  78. Parvin Heidari (prisons de Zanjan et Adel-Abad à Chiraz, 1981-1988)
  79. Sara Shah-Mohammadi (prisons Ghezel-Hessar, Evine et Gohardasht, 1981- 1990)
  80. Gholamreza Ghaderi (prisons d’Evin, Ghezel-Hessar et Gohardasht, 1981-1989 )
  81. Mohammad Karimi Rahjerdi (prison d’Evin, 1985-1992)
  82. Mansureh Congereh (prisons d’Evine et d’Ahwaz, 1988-2003)

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe