Dernière mise à jour 11:56:33 AM
  • English
  • French
  • Deutch
  • Italian
  • Arab
  • Spanish
  • Albanian
  • English
  • French
  • Deutch
  • Italian
  • Arab
  • Spanish
  • Albanian

Iran : révélation du CNRI détaillant le processus de prise de décision et la chaine de commandement des pasdaran dans l’attaque contre ARAMCO

Le Guide Suprême du régime, Ali Khamenei, a ordonné l’attaque

Le 30 septembre 2019

SOMMAIRE
L'Organisation des Moudjahidine du Peuple d'Iran (OMPI) – membre de la coalition du Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI) – a obtenu des informations exclusives et secrètes provenant de l'intérieur du régime des mollahs, concernant l'attaque par missile et drone menée par Téhéran contre les installations pétrolières d'Arabie saoudite à Abqaiq et Khurais le 14 septembre 2019.

Ces renseignements indiquent que l'opération qui a conduit à l'attaque a impliqué les plus hautes sphères des Gardiens de la révolution (pasdaran), qui l'ont dirigée à chaque étape. Ali Khamenei, Guide Suprême du régime, a directement ordonné aux commandants de l'opération de mener l'attaque. Le quartier général de commandement tactique de l'opération a alors été déployé de Téhéran à la province du Khouzistan (sud-ouest de l'Iran) une semaine avant l'attaque. Les missiles utilisés dans l'attaque étaient des missiles de croisière Ya-Ali et elles ont été produites par l’Industrie Thamen-ol A'émeh, située à Parchine, Téhéran.

Calendrier détaillé de l’opération
Voici des détails concernant l'attaque de Téhéran contre ARAMCO à Abqaiq et Khurais le 14 septembre 2019 :

1. Le Conseil suprême de sécurité nationale (CSSN) du régime des mollahs a approuvé un plan d'attaque contre les installations pétrolières saoudiennes lors d'une session tenue le mercredi 31 juillet 2019 sous la conduite du président des mollahs, Hassan Rohani. Le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, membre régulier du CSSN et a participé à cette session. Plusieurs des commandants des pasdaran dont la présence a été confirmés à la réunion se déclinent comme suit :

• Le général de division Gholam-Ali Rashid, commandant du QG central Khatam-ol Anbiya (plus haut quartier instance militaire opérationnel en Iran, chargé de la coordination opérationnelle entre toutes les forces armées du régime, notamment les pasdaran et les forces armées régulières)

• Le général de division Hossein Salami, commandant en chef des pasdaran.

• Le général de division Qassem Soleimani, commandant de la Force (terroriste) Qods

• Le brigadier général Amir-Ali Hajizadeh, ainsi que Rashid et Hajizadeh, commandants de l'armée de l'air des pasdaran, ne sont pas des membres réguliers du CSSN, mais ont participé à cette session spécialement pour les besoins de la cause.



Outre la liste ci-dessus, plusieurs autres commandants des forces armées et des forces de l'ordre (forces de police du régime des mollahs) ont participé à la session du CSSN.

2. Après l'approbation initiale de cette opération par Khamenei, la planification détaillée a commencé et le CSSN a transmis le plan à Khamenei pour approbation finale. Khamenei a ordonné au général de division Rashid et au brigadier général Hajizadeh de commencer la mise en œuvre opérationnelle du plan.

3. Le brigadier général Mohammad Fallah, commandant adjoint opérationnel des forces aériennes des pasdaran, a pris la tête de l'opération. Ce quartier général opérationnel est situé sur la base de Dastvareh (dans la région de Chitagar au nord-ouest de Téhéran).



IMAGE SATELLITE DU QUARTIER GÉNÉRAL OPÉRATIONNEL DE L'ARMÉE DE L'AIR DES PASDARAN À LA BASE DE DASTVAREH, TÉHÉRAN, IRAN

4. Le général de division Gholam-Ali Rashid, commandant du quartier général central Khatam-ol Anbiya, a examiné et approuvé le plan opérationnel final.

5. Les commandants de l'opération des forces aériennes des pasdaran se sont déployés de Téhéran à la province du Khouzistan dans le sud-ouest de l'Iran le 7 septembre, une semaine avant l'attaque. Certains des commandants de cette opération ont été identifiés :

- Le brigadier général des pasdaran, Mohammad Fallah, commandant adjoint opérationnel des forces aériennes des pasdaran.

- Le brigadier général Mahmoud Bagheri Kazemabad (1), commandant des forces de missiles de l'armée de l'air des pasdaran.

- Le brigadier général Saeed Aghajani, commandant des drones des forces aériennes des pasdaran.

(1) Mahmoud Bagheri Kazemabad a été inscrit sur la list SDN par le Département du Trésor américain, OFAC's SDN list, 22 mai 2018

6. Cette escouade de commandants a installé son quartier général dans la base d'Omidiyeh près d'Ahvaz (située entre les villes d'Omidiyeh et d'Ahvaz dans la province du Khouzistan, à environ 85 kilomètres au sud-est d’Ahvaz).



7. La base d'Omidiyeh, qui était auparavant la cinquième base d'interception de l'armée de l'air régulière, a servi de base opérationnelle tactique pour l’attaque des installations pétrolières de l'Arabie saoudite.

 

Image satellite de la base d’Omidiyeh (85 km d’Ahvaz, Khouzistan, Iran)

Une section de cette base est utilisée par les forces aériennes des pasdaran et est commandée par le commandant Amiri. Les défenses aériennes du sud-ouest des forces armées régulières sont situées à Omidiyeh et des unités de la défense aérienne et de la force aérienne de l'armée régulière sont stationnées dans la base. La présence d'unités régulières de l'armée dans la base a fourni une couverture appropriée pour dissimuler la présence des pasdaran dans cette opération.

8. Un autre groupe de commandants et de membres des pasdaran spécialisés dans les missiles et les drones a été transféré de la troisième région navale des pasdaran à Mahshahr (à 119 kilomètres au sud d'Ahvaz) à la base d'Omidiyeh pour participer à cette opération.

9. Quelques jours après que l'unité de drones et de missiles des forces aériennes des pasdaran a mené l'attaque le 14 septembre 2019, les commandants opérationnels ont rendu compte en détail au général de division Gholam-Ali Rashid, commandant du quartier général central Khatam-al Anbiya

10. L’équipe qui avait été transférée de Mahshahr à Omidiyeh pour l'opération est retournée à sa base de Mahshahr quelques jours après l'attaque. Certains d'entre eux, cependant, sont restés à Omidiyeh.

11. D'après les dernières informations reçues de l'intérieur de l'Iran, une nouvelle escouade de la force aérienne des pasdaran en provenance de Téhéran est entrée dans la base d'Omidiyeh dimanche 22 septembre, il n'y a encore aucune information sur les ordres ultérieurs qu’elle a reçues.

DETAILS SUR LES MISSILES UTILISES LORS DE L’ATTAQUE

PRODUCTION DES MISSILES DE CROISIERE DES PASDARAN

Les pasdaran ont consacré une partie de leur capacité de production de missiles à la fabrication de missiles de croisière. Ces missiles sont produits par le groupe Industries Thamen-ol A'emeh, situé à Parchine, Téhéran. Les usines opérant dans ce groupe sont :
- Industries Fasihi
- Industries Moslemi
- Industries Rahimi
Le groupe dispose d'un centre de recherche pour la production de missiles de croisière. (Annexe 1 - Organigramme des industries aérospatiales)

PARCHINE

Parchine est un grand complexe militaire tentaculaire situé au sud-est de Téhéran, sous le contrôle du ministère de la Défense. Douze industries militaires et de missiles sont situées à Parchine, chacune d'entre elles ayant été baptisée « plan » par le ministère de la Défense, du plan 1 au plan 12.

Selon des informations spécifiques, les missiles de croisière Ya-Ali utilisés lors de l'attaque contre les installations pétrolières de Saudi Aramco ont été produites dans le plan 4 de Parchine.



Image satellite du Plan 4 à Parchine (Téhéran)

LE SOUTIEN NORD COREEN
Le régime des mollahs a envoyé un groupe de ses experts en missiles en Corée du Nord ces dernières années pour apprendre à produire des missiles de croisière. En 2009, un groupe de vingt experts a été envoyé en Corée du Nord. Hossein Pourfarzaneh, expert dans la production de turboréacteurs, était à la tête du groupe. Pourfarzaneh est actuellement à la tête des « Presidential Scientific Technology Industries » dans le domaine des turboréacteurs.

LES CENTRES DE MISSILE AU SUD DE L’IRAN
LES USINES DE PRODUCTION DE MISSILE

Les provinces côtières du sud de l’Iran (sur la côte du golfe Persique) constituent les sites les plus importants pour la production et le stockage de missiles par les pasdaran. Ces centres et sites sont tous sous le contrôle des forces aériennes et du commandement des missiles des pasdaran. Les ingénieurs de la marine des pasdaran ont principalement construit ces centres et ces sites.
Voici neuf des centres et sites secrets de stockage de ces missiles (les détails de ces sites sont inclus dans les annexes ci-dessous)

Tunnel Fajr 5 – Production et stockage de missiles

Le tunnel Fajr 5 est l'une des installations secrètes les plus importantes de la marine des pasdaran pour la production et le stockage des missiles. Il est situé sur la base de Beheshti dans la région de Beiza au nord de Chiraz dans la province de Fars. La base est le centre logistique de la marine des pasdaran. Elle abrite un complexe de tunnels et des installations adjacentes pour la production et le stockage des missiles de pasdaran. Les ingénieurs des pasdaran ont également construit des plateformes de lancement de missiles dans la zone protégée adjacente à la base (annexes 2 et 3).

Base Be'asat 1 (alias base de l'Imam Mohammad Bagher)

Emplacement : Au nord de Shiraz, à 5 kilomètres de Shiraz sur la route de Marvdasht, à l'est de la route, après la ville de Roknabad (anciennement Akbarabad)
Mission : Production et stockage de missiles de la marine des pasdaran, entre autres activités

Description : L'installation se compose de trois bases situées l'une à côté de l'autre. La longueur totale de l'installation est de 7 kilomètres. Les dépôts de munitions construits par les ingénieurs des pasdaran pour contenir les missiles sont situés à l'extrémité nord de l'installation, de même que les rampes de lancement de missiles.
(Annexe 4)

Base Be'asat 2
Emplacement : Au nord de Shiraz, à 12 kilomètres de Shiraz sur la route de Marvdasht, dans un canyon à l'ouest de la route.
Mission : QG du commandement et centre de production et de stockage des missiles de la marine des pasdaran
Description : L'installation dispose d'un vaste réseau de tunnels et d'autres installations. (Annexe 5)

Base Est Cheshmeh Bidi
Emplacement : Au nord de Shiraz, à 10 kilomètres de Shiraz sur la route de Marvdasht, côté est de la route.
Mission : Site de stockage et de lancement de missiles de la marine des pasdaran
(Annexe 6)

Centre de missiles de Kazeroun
Emplacement : Au nord-est de Kazeroun, à côté de la base des forces spéciales de la brigade de l'Imam Sajjad de la marine des pasdaran.
Mission : Site de stockage et de lancement de missiles de la marine des pasdaran
Description : La brigade des forces spéciales de l'Imam Sajjad de la marine des pasdaran qui est dépêchée sur l'île d'Abu Mousa, dans le golfe Persique, a une base adjacente à la septième base de l'armée. (Annexe 7)

Tunnel de missiles à l'est de la ville de Lar
Emplacement : Six kilomètres à l'est de la ville de Lar dans une région montagneuse
Mission : Site de stockage et de lancement de missiles balistiquesDescription : Il y a un vaste complexe de tunnels et des installations souterraines à cet endroit. Il est hautement protégé et sécurisé. Les signaux des téléphones portables sont bloqués dans la zone proche du tunnel. Le régime a souvent mentionné ce tunnel dans sa propagande comme sa ville de missiles.
(Annexe 8)

Tunnel de missiles Borazjan de la marine des pasdaran
Emplacement : Au nord-est de Borazjan, sur la route menant à l'usine d'asphalte à l'est de Borazjan, après la base des pasdaran ; après avoir traversé cette base, la route s'étend sur environ 5 kilomètres jusqu'à l'entrée du tunnel.
Mission : Un site principal de production et de stockage de missiles pour la marine des pasdaran.
Description : Le tunnel fait 300 mètres de long.
(Annexes 9 et 10)

Centre de missiles dans le port Imam Hassan

Emplacement : Situé dans le port d'Imam Hassan, en face des réservoirs de stockage de carburant, des plateformes de lancement de missiles de l'autre côté de la route.

Mission : Installation secrète de lancement de missiles.

Description : Les réservoirs de stockage de carburant servent de couverture pour le site. Ils ont construit les réservoirs souterrains en béton.
(Annexe 11)

Centre de missiles de Qeshm

Emplacement : Près de la côte de l'île de Qeshm et de la base de Port Mosen – Installations souterraines
Mission : Entrepôt souterrain pour le stockage des missiles de la marine des pasdaran.

Description : L'installation souterraine comporte cinq couches de béton et de terre pour neutraliser tout bombardement éventuel. Par le passé, les pasdaran ont utilisé cette installation pour exporter des missiles au Yémen et au Liban.
(Annexes 12 et 13)

En dehors des tunnels et centres susmentionnés, Téhéran possède d'autres tunnels et installations souterraines dans le sud de l'Iran, notamment à Asaloyeh, Jam, Bandar Abbas, comté de Gotvand dans le Khouzistan, l’île d’Abou Moussa et les Petite et Grande Tunb, et Minab.

 

CONCLUSION
L'attaque simultanée de missiles et de drones sur les installations pétrolières de l'Arabie saoudite le 14 septembre 2019 émanait de l'intérieur de l'Iran et était un acte de guerre flagrant que Khamenei, Rohani, Zarif, et d'autres dirigeants du régime avaient la responsabilité de décider, d’approuver et de mettre en œuvre.

Le régime tente désespérément d'empêcher un soulèvement populaire et de contrecarrer l'expansion des Unités de résistance en utilisant la répression interne et en sponsorisant le terrorisme à l’étranger ; les mollahs cherchent à contenir la colère profondément enracinée de la société.

Il est assez révélateur que, selon de nombreux rapports provenant de l'intérieur des pasdaran, toutes les forces de cet organe étaient en état d'alerte totale pendant et après l'attaque pour repousser la menace que représente un soulèvement populaire.

Le régime compte sur l'inaction de la communauté internationale dans son agression ; tant que ce régime sera au pouvoir, il ne cessera pas son agression. La solution durable pour mettre fin à la théocratie comme source de toutes les crises en Iran et au Moyen-Orient est que le peuple iranien renverse ce régime illégitime avec son soulèvement populaire et avec son mouvement de résistance organisée.

LES MESURES CONCRÈTES SUIVANTES SONT NECESSAIRES :
• Les précédentes résolutions du Conseil de sécurité de l’ONU sur le projet d'armes nucléaires des mollahs et l'interdiction de l'enrichissement de l’uranium doivent être restaurées.
• L'expulsion du régime, de ses Gardiens de la révolution (pasdaran) et des milices mercenaires d'Irak, de la Syrie, du Yémen, du Liban et de l'Afghanistan est un impératif absolu.
• L'Union européenne doit inscrire Khamenei, ses bureaux, les pasdaran et le ministère iranien du Renseignement et de la sécurité (VEVAK) sur la liste de surveillance du terrorisme.
• Le Conseil de sécurité de l'ONU doit renvoyer devant un tribunal international le dossier du régime théocratique sur les violations des droits de l'homme et les atrocités, notamment le massacre de 30 000 prisonniers politiques en 1988.
• La communauté internationale doit reconnaître le droit de la Résistance iranienne à renverser la théocratie au pouvoir et à obtenir la liberté.

ANNEXES
1. Organigramme des industries aérospatiales



2. Tunnel Fajr 5



Image satellite de l'emplacement du tunnel Fajr 5 dans le nord de Shiraz, Iran
3. Tunnel Fajr 5


Image satellite de l'entrée du tunnel du missile Fajr 5

4. Base Be’asat 1


Image satellite de la base Be'asat 1 dans le nord de Shiraz, Iran

5. Base Be’asat 2


Image satellite de la base Be'asat 2 dans le nord de Shiraz, Iran

6. Base Est Cheshmeh Bidi


Image satellite de la base est de Cheshmeh Bidi dans le nord de Shiraz, Iran

7. Centre de missile de Kazeroun

Image satellite du centre de missile de Kazeroun

8. Tunnel de missiles à l'est de la ville de Lar

Image satellite du tunnel de missile à l’est de la ville de Lar

9. Tunnel de missile de la marine des pasdaran à Borazjan

 

Image satellite du tunnel de missile de la marine des pasdaran à Borazjan

10. Tunnel de missile de la marine des pasdaran à Borazjan

 

Image satellite du tunnel de missile de la marine des pasdaran à l’est de Borazjan, Iran

11. Centre de missiles dans le port Imam Hassan


Image satellite du centre de missiles dans le port Imam Hassan

12. Centre de missile de Qeshm


Image satellite de la marine des pasdaran sur l’île de Qeshm

13. Centre de missile de Qeshm 

 

Image satellite de la base de missile des pasdaran sur l’île de Qeshm

14. QG tactique et de commandement de missile de l’attaque des installations pétrolières saoudienne Aramco, à Omidiyeh et centres de missiles du régime des mollahs dans le sud de l’Iran



ANNEXES
1. CHAINE DE COMMANDEMENT DE L’ATTAQUE DES INSTALLATIONS PETROLIERES SAOUDIENNE



2. QUARTIER GENERAL CENTRAL KHATAM-AL ANBIYA

MISSION
Le quartier général central Khatam-ol Anbiya est le plus haut niveau de commandement opérationnel des forces armées du régime des mollahs. Ali Khamenei a nommé le général de division Gholam-Ali Rashid à la tête de ce quartier général le 5 juillet 2016. Rashid relève directement de Khamenei en tant que commandant en chef de toutes les forces armées et services du régime.

Ce quartier général commande, planifie et coordonne diverses formations de l'armée régulière et des pasdaran, des forces de maintien de l'ordre et d'autres forces armées des mollahs en temps de guerre et pendant les opérations. Le plus haut commandant de Téhéran en temps de guerre sera donc le général de division Gholam-Ali Rashid. Le commandement central des forces armées sera subordonné au quartier général central Khatam-al Anbiya.

OBJECTIF
Ali Khamenei a publié une proclamation le 28 juin 2016, dans laquelle il a remplacé le général de division Firouzabadi après 27 ans à la tête de l'état-major des forces armées, et a nommé le général de division Mohammad Bagheri à sa place. Dans le même temps, il a nommé le général de division Gholam-Ali Rashid, qui était l'adjoint de

Firouzabadi, commandant du quartier général central Khatam-al Anbiya. Ces changements reflétaient la réorganisation des forces armées par Khamenei au plus haut niveau en temps de paix. Plusieurs parmi les commandants les plus hauts gradés du régime ont été transférés au quartier général central après sa formation.

Le quartier général a d'abord été formé pendant la guerre Iran-Irak et a coordonné les opérations de guerre entre l'armée régulière et les pasdaran à l'époque.

Biographie du general de division des pasdaran, Gholam-Ali Rashid



Le général de division Gholam-Ali Rashid, membre des pasdaran, a été l'un des commandants les plus haut placés du régime dans la guerre Iran-Irak. Il a occupé le poste d'adjoint opérationnel des pasdaran vers la fin de la guerre et a participé à la planification d'un grand nombre des opérations des pasdaran qui ont entraîné la mort de nombreuses troupes pendant la guerre.

Il a occupé des postes militaires sensibles après la guerre. Il était chef d'état-major adjoint des forces armées avant sa nomination à son poste actuel de commandant du quartier général central de Khatam-al Anbiya.

Rashid était le plus haut commandant impliqué dans l'attaque de missiles et de drones contre les installations pétrolières saoudiennes.

Il a récemment visité les unités des pasdaran à Ispahan le 25 juin 2019, les félicitant pour l'attaque du drone américain dans le golfe Persique, et a déclaré : « Cette opération a été menée avec quatre caractéristiques de précision, notamment le ciblage, les calculs détaillés, la prise de décision et l'action rapide. » Rashid a également visité récemment des unités de la force aérienne des pasdaran le 29 juillet 2019.

3. BASE D'OMIDIYEH (ANCIENNE CINQUIÈME BASE D'INTERCEPTION)

La base est située à 85 kilomètres au sud-est d'Ahvaz et à environ 20 kilomètres au nord-ouest d'Omidiyeh dans la province du Khouzistan.

La base a une superficie de 20 km sur 15. Elle se compose d'un aéroport, d'installations militaires, de logements et d'un parc pour le personnel. Il y a plusieurs postes de défense aérienne à l'intérieur de la base et des dizaines d'abris pour avions. La base dispose d'une longue piste d'atterrissage construite pour les avions cargo militaires lourds.

Pendant la guerre Iran-Irak, la base était la cinquième base d'interception de l'armée de l'air et était considérée comme l'une des bases aériennes les plus importantes du régime.

Les activités à la base ont diminué depuis la fin de la guerre. Il a ensuite été transféré au commandement de la défense aérienne de l'armée dans la région sud-ouest du pays. Le commandant de la force de défense aérienne du sud-ouest est le colonel Akhtari.

L'expansion de la base au Khouzistan a fourni une bonne base pour l'opération du quartier général tactique de l'attaque des forces aériennes des pasdaran contre les installations pétrolières saoudiennes.



Ce document a été diffusés par le Bureau de représentation du Conseil national de la Résistance iranienne aux États-Unis.

Contactez-nous

© 2018 Copyright CNRI - Conseil National de la Résistance Iranienne - Tous droits réservés