samedi, juin 19, 2021
AccueilPublicationsPublications: Rapports spéciauxConférence internationale en ligne à l'occasion du Ramadan : L'Islam, religion de...

Conférence internationale en ligne à l’occasion du Ramadan : L’Islam, religion de la miséricorde, de la fraternité et de l’égalité

Ce texte sera mis à jour

Un panel de dignitaires internationaux a participé aujourd’hui à une conférence en ligne, à l’occasion du mois sacré du Ramadan et déclarant la solidarité interconfessionnelle face à l’intégrisme qui est répandu et promu par le régime des mollahs en Iran.

Le régime iranien est le principal État parrain du terrorisme dans le monde. Pour poursuivre son objectif maléfique qui consiste à répandre le chaos, Téhéran a recours à une interprétation intégriste erronée de l’islam.

Aujourd’hui, des dignitaires internationaux se joindront à la présidente élue du CNRI, Mme Maryam Radjavi, pour condamner l’intégrisme du régime des mollahs et soutenir l’appel du peuple iranien à la liberté et à la démocratie.

Anwar Malek, auteur algérien

L’éminent auteur algérien, M. Anwar Malek, était le modérateur de la Conférence internationale à l’occasion du mois sacré du Ramadan.

The prominent Algerian author, Mr. Anwar Malek was the moderator of the International Conference in observance of the Holy Month of Ramadan.

Ci-dessous, vous pouvez lire les interventions :

Maryam Radjavi, Présidente élue du Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI)

Discours à l’occasion du Ramadan :

Chers amis,

Chères sœurs et chers frères,

Représentants des communautés musulmanes en France,

Je vous adresse à toutes et à tous mes salutations et je vous remercie pour votre présence à cette conférence à l’occasion du début du Ramadan. Je suis très heureuse de vous voir, même si nous ne sommes toujours pas en mesure d’être réunis en raison de la pandémie.

Comme chaque année au début du Ramadan, le mois de la piété libératrice, j’adresse mes meilleurs vœux aux musulmans de France, à tous les musulmans du monde, en particulier à nos sœurs et frères en Irak, en Syrie, au Yémen, au Liban, en Palestine et en Afghanistan, qui sont les victimes directes du fascisme religieux des mollahs. Et bien sûr je salue nos sœurs et frères en Iran, quelle que soit leur religion.

Lire la suite

Sid Ahmed Ghozali, ancien Premier ministre d’Algérie

Sid Ahmed Ghozali, ancien Premier ministre d’Algérie, s’exprime lors de la conférence en ligne sur le Ramadan.

La lutte contre la dictature ne servira pas seulement le peuple iranien, mais aussi les peuples des régions voisines. La Résistance iranienne offre une alternative à la théocratie. C’est la spécificité de la Résistance iranienne. Elle a une grande expérience et a fait d’énormes sacrifices pour le peuple iranien. Même les non-Iraniens souhaitent le succès de cette noble cause. Et c’est pourquoi nous la considérons comme notre cause commune.

Azzam Alahmad, dirigeant de la faction Fatah au Parlement palestinien

Azzam Alahmad, chef de la faction Fatah du Parlement palestinien, s’adressant à la conférence en ligne sur le Ramadan.

En tant que Palestiniens, nous sommes attentifs à ce que vous subissez en Iran en raison des meurtres et des arrestations que le régime effectue. Nous sommes également victimes des mêmes abus. Nous ferons front ensemble contre les forces obscures qui sèment le chaos au Moyen-Orient. Nous respectons le peuple iranien qui a fait de nombreux sacrifices pour sa liberté et qui continue à se battre. Les mollahs ne peuvent priver le peuple de ses rêves. Nous vous soutenons, ainsi que nos amis de la nation iranienne, pour atteindre la sécurité et les nobles valeurs que l’OMPI représente.

Elona Gjebrea, secrétaire de la commission des affaires étrangères du Parlement albanais

Elona Gjebrea, Secrétaire de la Commission des Affaires étrangères du Parlement albanais et ancienne vice-ministre de l’intérieur de l’Albanie

Depuis des décennies, le régime iranien réprime son peuple et prive ses citoyens de leurs droits. Nous sommes préoccupés par l’utilisation continue de la torture contre les manifestants iraniens.
Nous savons que les menaces terroristes du régime des mollahs en Albanie se poursuivent. Les autorités albanaises ont condamné ces activités. Nous travaillons pour soutenir les droits humains du peuple iranien et pour soutenir la cause de l’OMPI.
J’espère que très bientôt, nous serons dans un Iran libre.

Bassam Al-Omoush, ancien ministre jordanien et ancien ambassadeur en Iran

Bassam Al-Omoush, ancien ministre jordanien et ancien ambassadeur en Iran s’exprimant lors de la conférence Ramadan

Pourquoi Téhéran a-t-il besoin de tuer des Syriens, des Irakiens et des Yéménites ? Ce n’est pas l’Islam. Nous voulons un gouvernement civil qui travaille pour le peuple, et non qui le spolie. Nous devons partager le pouvoir dans le pays. Les mollahs utilisent l’islam pour assujettir le peuple et ce n’est pas acceptable.

Lorsque j’étais ambassadeur en Iran, j’ai essayé d’améliorer les relations entre la Jordanie et l’Iran, mais [le régime des mollahs] n’était pas intéressé, alors j’ai dû retourner dans mon pays.

Je prie pour que Dieu soutienne le peuple iranien dans sa lutte pour la liberté.

Riad Yassin Abdallah, ancien ministre des Affaires étrangères et ambassadeur du Yémen en France

Riad Yassin Abdallah, ancien ministre des Affaires étrangères et ambassadeur du Yémen en France, s’exprimant lors de la conférence en ligne sur le Ramadan.

Les milices des mollahs sont sans pitié pour la population. Elles ne recherchent pas la paix. Personne ne peut leur faire confiance. Ils massacrent des milliers de personnes. Ils posent des bombes et affament la population. J’invite tous nos frères et amis à soutenir et à prier pour notre nation. Nous devons comprendre que ce qu’ils font ne soutient pas la paix et la sécurité et n’est lié à aucune religion.

Ahmed Al-Jarallah, rédacteur en chef du journal Al-Siyasa et doyen de la presse koweïtienne

Ahmed Al-Jarallah, rédacteur en chef du journal Al-Siyasa et doyen de la presse koweïtienne, s’exprimant lors de la conférence en ligne du Ramadan

Les mollahs rêvent d’occuper les pays arabes. Mais ils échoueront. Ils seront isolés. Ce régime a eu un impact négatif sur le monde entier. D’autres régimes ayant eu cette propension ont échoué. Il en sera de même pour le régime iranien. Je tiens à remercier la Résistance iranienne et à lui exprimer mon soutien.

Aiham Alsammarae, ancien ministre irakien de l’Electricité

Aiham Alsammarae, ancien ministre irakien de l’Electricité, s’exprimant lors de la conférence en ligne du Ramadan

Le peuple iranien vit depuis 40 ans sous un régime tyrannique. Ils ont bâti leur pouvoir sur de fausses interprétations de l’Islam. Nous souhaitons tout le succès possible au peuple iranien et son retour à sa véritable culture. Le peuple irakien vous soutient dans votre cause. La victoire est très proche. Le peuple irakien ne permettra aucun soutien aux mollahs et n’approuve pas les concessions faites au régime des mollahs lors des négociations nucléaires.

Cela ne fera qu’aggraver les souffrances du peuple iranien et de la région. Le monde doit soutenir le peuple iranien et sa Résistance, pas le régime.

Sheikh Taissir Tamimi, ancien juge suprême palestinien

Sheikh Taissir Tamimi, juge suprême de l’Autorité nationale palestinienne (ANP), s’exprimant lors de la conférence en ligne sur le Ramadan

Nous connaissons des souffrances similaires et partageons le rêve de vivre dans notre pays libre sous un régime démocratique. Comment ce régime (en Iran) peut-il commettre tous ces crimes, arrêter et torturer des personnes qui s’opposent à sa politique terroriste ? Même les civils de la région n’ont pas été épargnés par le terrorisme du régime.

Dans quelle partie le Coran justifie-t-il le massacre de la population et le viol des droits de l’homme ? Ces politiques du régime ont un impact négatif sur la vie du peuple iranien, gaspillent son argent et le privent de ses droits.

L’OMPI et Maryam Radjavi ont joué un rôle très important dans la dénonciation des plans diaboliques de Téhéran. Cette organisation entretient d’excellentes relations avec les pays voisins et a des liens historiques avec le peuple de Palestine. J’appelle toutes les nations arabes qui ont souffert du terrorisme perpétré par Téhéran à se tenir aux côtés du peuple iranien et à soutenir la Résistance iranienne.

Ayatollah Jalal Ganjei, président de la commission du CNRI pour la liberté de religion

Jalal Ganjei, président de la commission du CNRI sur la liberté de religion, s’exprimant lors de la conférence en ligne sur le Ramadan.

Dieu exaucerait tous les espoirs qui ont été représentés par les orateurs qui se sont exprimés ici. L’espoir principal et les prières sont que nous demandons à Dieu de réaliser tous ces souhaits en éliminant le pire mal dans la région, le mal qui menace le monde entier. Téhéran représente une menace pour tous les pays de la région. Ils souhaitent établir leur règne intégriste dans tous les pays de la région.

Khalil Merroun, Recteur de la Grande Mosquée d’Evry (France)

Khalil Merroun, Recteur de la Grande Mosquée d’Evry et Co-Président du Comité des Musulmans de France contre l’Extrémisme et pour les Droits de l’Homme

Je souhaite que vos prières soient exaucées en ce mois sacré de Ramadan.

Ahmad AbouHashish, vice-président du Conseil législatif palestinien

Ahmad AbouHashish, vice-président du Conseil législatif palestinien, s’exprimant lors de la conférence en ligne sur le ramadan

Notre message est que le véritable islam est une religion de progrès et de paix. Le peuple iranien est le premier à souffrir du régime des mollahs. Ce mal s’étend à la région par le biais des milices du régime. La révolution iranienne était censée libérer le peuple iranien de la dictature du Shah, et non établir la dictature des mollahs qui a détruit l’Iran et les pays de la région.

Walid Phares, expert en politique étrangère, co-secrétaire général du Groupe parlementaire transatlantique

Walid Phares, expert en politique étrangère, co-secrétaire général du Groupe parlementaire transatlantique, s’exprimant lors de la conférence en ligne du Ramadan.

Walid Phares, expert en politique étrangère, co-secrétaire général du Groupe parlementaire transatlantique, s’exprimant lors de la conférence en ligne du Ramadan.

Le régime iranien tente de se présenter comme le protecteur des pays islamiques. Mais la vérité est bien loin de cela. La vérité, ce sont les milices de ce régime qui répandent le terrorisme dans les pays arabes et islamiques.

Le régime n’est pas le protecteur des chiites. Il est l’oppresseur des chiites. Après toutes ces décennies d’effusion de sang, comment pouvons-nous dire que ce régime représente l’Islam ? Nous devons aider à faire comprendre les réalités sur le terrain. La plupart des habitants de la région connaissent le danger que représente ce régime. Nous souhaitons que le mouvement de Résistance réussisse à apporter la paix et la stabilité dans la région.

Kak Baba Sheikh Hosseini, secrétaire général de l’Organisation Khebat du Kurdistan

Kak Baba Sheikh Hosseini, secrétaire général de l’Organisation Khebat du Kurdistan iranien, s’exprimant lors de la conférence en ligne sur le Ramadan.

Ce régime sanguinaire a utilisé tous les outils pour empêcher la coexistence pacifique entre les peuples d’Iran et de la région. Ce régime ne soutient pas l’Islam. Il est contre l’Islam et contre les intérêts du pays. Au cours des 42 dernières années, les mollahs ont réprimé le peuple iranien, en particulier le peuple kurde, qui a souffert le martyr. Les mollahs commettent des crimes contre les minorités.

Mohamad Nazir Hakim, ancien secrétaire général de la Coalition nationale des forces de la révolution et de l’opposition syriennes

Mohamad Nazir Hakim, ancien secrétaire général de la Coalition nationale des forces de la révolution syrienne et de l’opposition, s’exprimant lors de la conférence en ligne sur le Ramadan.

Le peuple iranien a été soumis au régime tyrannique des mollahs. Le régime des mollahs a toujours considéré la Syrie comme sa 35ème province afin de s’assurer que son projet « chiite » surplombe la côte méditerranéenne.

Mais les peuples iranien et syrien ne croient pas au récit du régime, et le mouvement de résistance présente un espoir qui va au-delà du bain de sang du régime. Gloire au grand peuple iranien qui n’a pas cédé à la domination des mollahs.

Nous, dans la résistance syrienne, partageons les objectifs de la résistance iranienne. Nous nous complétons. Nous sommes des frères. Le régime des mollahs, votre temps a expiré. Vive la Résistance iranienne. Liberté aux peuples d’Iran et de Syrie.

Tahar Boumedra, ancien chef de la mission des droits de l’homme de l’ONU en Irak

Tahar Boumedra, avocat des droits de l’homme, ancien chef de la mission des Nations unies pour les droits de l’homme en Irak Tah

Le régime iranien tue d’une manière sans précédent. 30 000 prisonniers politiques ont été exécutés au cours de l’été 1988. Il s’agit du pire massacre de l’histoire moderne de l’Iran. Le massacre ne s’est pas arrêté là. Il se poursuit jusqu’à ce jour. N’oublions pas le meurtre de 1 500 manifestants en novembre 2019.

Les crimes du régime des mollahs ne se sont pas arrêtés aux frontières de l’Iran. Ils se sont étendus à ses pays voisins, à l’Irak, à la Syrie, au Liban, au Yémen, et même à l’Europe. Il n’est guère besoin de rappeler le rôle de Qassem Soleimani. Les crimes de Nouri Maliki au nom du régime contre les résidents d’Achraf sont bien documentés.

Le procès d’Assadollah Assadi en Belgique est la preuve que le régime est toujours actif dans la mise en œuvre de la fatwa de Khomeiny visant à annihiler l’opposition. Le monde musulman et la communauté internationale doivent être conscients du fait que l’idéologie des mollahs propage le sectarisme et la haine. Un changement de régime en Iran est une victoire pour l’islam apolitique qui respecte les droits humains et la dignité.

Le révérend John Pritchard

L’évêque John Pritchard, s’exprimant lors de la conférence en ligne sur le Ramadan.

Le régime (iranien) utilise la religion pour commettre des atrocités. Des militants de toutes sortes sont arrêtés et condamnés à de longues périodes d’incarcération, voire exécutés, sous l’accusation fallacieuse de « mener une guerre contre Dieu ». Les chrétiens ne sont pas autorisés à pratiquer leur foi en public. Leurs maisons sont perquisitionnées et leurs biens sont confisqués simplement parce qu’ils sont chrétiens.

Nous réaffirmons notre foi dans la liberté de religion en Iran, qui est inscrite dans le plan en dix points de Madame Radjavi. Nous appelons la communauté internationale à agir pour la libération de tous ceux qui sont injustement détenus dans les prisons iraniennes.

Nous sommes solidaires, nous soulignons ces abus et nous demandons qu’une mission d’enquête se rende en Iran pour inspecter les prisons et rencontrer les prisonniers et tout particulièrement les prisonniers d’opinion. Les dirigeants du régime doivent être tenus de rendre compte de leurs atrocités.

Dr Khaled Al-Yamani, ancien ministre des Affaires étrangères du Yémen

Khaled Al-Yamani, ancien ministre des Affaires étrangères du Yémen, s’exprimant lors de la conférence en ligne sur le ramadan.

J’espère que ce mois sacré du Ramadan sera un pas en avant vers la libération des peuples d’Iran et du Yémen. Téhéran exporte le terrorisme dans la région. Il déstabilise la paix régionale et internationale. Le régime viole le droit international en utilisant ses armes en Arabie saoudite. La richesse de l’Iran doit être utilisée pour le bien-être des Iraniens, et non pour soutenir des projets nucléaires et déstabiliser la sécurité régionale et mondiale.

Najah Al Azzeh, ancienne députée jordanienne

Najah Al Azzeh, ancienne députée jordanienne, s’exprimant lors de la conférence en ligne sur le Ramadan.

Il ne fait aucun doute que les femmes iraniennes souffrent comme les autres femmes, mais ce dont nous avons été témoins lors de notre dernier rassemblement était déchirant. Nous espérons que tous ces régimes corrompus qui détruisent des vies seront supprimés. Le régime a tué 400 femmes lors des manifestations de 2019. S’attaquer aux femmes, c’est s’attaquer à des familles entières.

Je vous souhaite de réussir et j’espère que vous irez dans un Iran libre dirigé par une femme qui a été patiente et forte et qui a défendu cette cause humanitaire.

Cheikh Dhaou Meskine, Secrétaire général du Conseil des Imams de France

Cheikh Dhaou Meskine, Secrétaire général du Conseil des Imams de France et co-président du Comité des Musulmans de France contre l’extrémisme et pour les Droits de l’Homme

L’Iran a besoin de vous. Tout le Moyen-Orient a besoin de vous pour que l’Iran puisse vivre en démocratie et jouer son rôle d’avant-garde de la civilisation. Nous ne pouvons que penser, réfléchir et formuler des vœux pour ces âmes qui se sont sacrifiées. Elles sont en vie aujourd’hui. Leur sacrifice maintient la cause en vie. Tout le monde place son espoir dans votre lutte. Ce n’est pas seulement votre lutte. C’est la lutte de l’humanité entière.

Rabbi Moshe Lewin, porte-parole du Grand Rabbin de France

Rabbin Moshe Lewin, porte-parole du Grand Rabbin de France, s’exprimant lors de la conférence en ligne sur le Ramadan.

Aujourd’hui, oû le monde est menacé par l’intégrisme, il est plus que jamais important d’avoir des temps de partage, de pouvoir dialoguer. L’une des manières de lutter contre l’intégrisme c’est le dialogue interreligieux. Ce qui se fait dans ce cadre.
Vous m’êtes tous chers et je sais combien vous œuvrez pour permettre la démocratisation de l’Iran, pour permettre de lutter contre les intégrismes, contre la violence qui existe. Et c’est la raison pour laquelle je serai toujours à vos côtés.de façon à permettre de lutter, de dialoguer, de vivre ensemble.

Les source de l’histoire juive démarrent en Iran. Le peuple juif a vécu beaucoup paisiblement en Iran. Il faudrait retrouver une société apaisée -pas seulement pour la communauté juive- mais pour l’ensemble du peuple iranien.

Je voudrais ne pas manquer de saluer l’action de Mme Maryam Radjavi que j’ai eu le plaisir de rencontrer, il y a quelques années lorsque la Maire d’une ville en France, Sylvie Fassier, nous avait décerné la médaille d’or de la ville. C’était un temps hors du commun. Et j’ai pu mesurer son engagement dans la volonté d’avoir un programme d’un Iran démocratique en dix points.

Abed Ali Ulaiyan Almohsiri, député jordanien

Abed Ali Ulaiyan Almohsiri, député jordanien, s’exprimant lors de la conférence en ligne sur le Ramadan.

Cette Résistance, cette force et cet espoir de renverser le régime iranien finiront par provoquer ce changement. Ce régime théocratique a peur de cette organisation et la considère comme sa pire menace. Cette Résistance sera victorieuse et aura le soutien de l’intérieur et de l’extérieur de l’Iran. Les Iraniens sont d’accord pour dire que ce régime doit disparaître. L’OMPI continue sa lutte pour changer de régime et libérer le peuple iranien.
Struan Stevenson, ancien président de la délégation du Parlement européen pour les relations avec l’Irak 2009-2014

Struan Stevenson, ancien député européen, président de la délégation du Parlement européen pour les relations avec l’Irak de 2009 à 2014, président de l’Association européenne pour la liberté irakienne.

L’ingérence de Téhéran en Irak a suscité des objections de la part des Irakiens. Les Irakiens en ont assez de l’Iran. Sous les ordres de Téhéran, Soleimani a dirigé les forces de mobilisation populaire pour mener un génocide contre la population sunnite d’Irak. Soleimani était un terroriste et son élimination était entièrement justifiée. L’élimination d’Abu Mahdi Muhandes a laissé la milice soutenue par l’Iran sans chef.
Le premier ministre irakien refuse également de céder à l’Iran. Mustafa Kadhimi doit marcher sur une corde raide. Les milices iraniennes attaquent les troupes américaines et les installations saoudiennes. La tâche de Kadhimi devient de plus en plus difficile. L’Iran est devenu un satellite de la Chine. L’accord intégrera le développement militaire entre les deux nations. L’accord Chine-Iran complique également les relations entre l’Iran et les États-Unis. Les termes du JCPOA sont obsolètes.

L’administration Biden doit concevoir un nouveau paradigme avec l’Iran et l’UE doit mettre fin à sa politique de complaisance à l’égard de l’Iran. Les voisins de l’Iran doivent s’affirmer davantage. Ils doivent fermer les ambassades de l’Iran. Les mollahs doivent apprendre que leurs ingérences ne seront pas tolérées. Les milices soutenues par l’Iran s’effondrent.

Marc Ginsberg, ancien ambassadeur des États-Unis au Maroc et conseiller de la Maison Blanche pour le Moyen-Orient

Marc Ginsberg, ancien ambassadeur des États-Unis au Maroc et conseiller de la Maison Blanche pour le Moyen-Orient, s’exprimant lors de la conférence en ligne sur le Ramadan.

Cette période devrait être une période de bénédiction et de paix pour les personnes de toutes confessions. Le régime des mollahs commet des atrocités sous la bannière de l’islam. Et nous savons tous que ce n’est pas l’Islam. Les mollahs ne cultivent pas la paix. Ils pratiquent la guerre. Ils pratiquent la vengeance.

Ceux d’entre nous qui ont appris à connaître Madame Radjavi, l’OMPI et le CNRI savent que son leadership est un véritable leadership musulman. Comme toutes les religions abrahamiques, l’Islam que pratique Madame Radjavi cherche à enlever les chaînes de l’esclavage humain. Il est important que nous reconnaissions tous les dangers permanents que le régime de Téhéran représente pour le Moyen-Orient et le monde entier. Malgré toutes les concessions faites par l’Europe et les États-Unis à ce régime, à la minute même où cet accord a été signé, les Ayatollahs ont commencé à violer les engagements qu’ils avaient pris. Ils continuent à fabriquer des bombes, à lancer des missiles balistiques et à réprimer les manifestants.

Quiconque croit que l’Iran n’est pas déterminé à fabriquer une bombe nucléaire se trompe lourdement. Quiconque pense que l’Iran veut instaurer la paix au Moyen-Orient se trompe lourdement. Le régime continue à opérer en toute impunité avec ces organisations terroristes. Madame Radjavi représente l’alternative la plus viable et la plus démocratique à ce régime.

Mgr Jacques Gaillot, défenseur des droits humains

Mgr Jacques Gaillot, défenseur des droits humains, s’exprimant lors de la conférence en ligne sur le Ramadan.

Nous sommes tous les fils d’Abraham. Nous sommes égaux. Nous ne sommes pas ici pour nous-mêmes. Nous sommes ici pour les autres. Nous ne pouvons pas nous ignorer les uns les autres. Nous sommes liés les uns aux autres.

Ahmed Raafat, député égyptien

Ahmed Raafat, député égyptien, s’exprimant lors de la conférence en ligne sur le ramadan.

Le régime terroriste au pouvoir en Iran a porté préjudice au monde et au Moyen-Orient en s’ingérant dans leurs pays. Il répand son poison dans le monde entier. Ce que l’OMPI et Madame Maryam Radjavi font est un grand objectif que l’histoire retiendra. Il s’agit d’un régime qui encourage les effusions de sang sous la bannière de l’Islam. L’islam n’a aucun lien avec ce qu’ils font. Notre version de l’Islam est la tolérance, la paix et l’amour. L’histoire se souviendra de ce que fait Madame Radjavi, la grande combattante de la liberté.

Dr. Mohammad Alhaj, ancien député jordinien

Mohammad Alhaj, ancien député jordanien, s’exprimant lors de la conférence en ligne sur le Ramadan.

Ce régime a divisé le monde islamique entre sunnites et chiites. Ce régime a transformé la région en un bain de sang interne. Il dépense des milliards pour faire la guerre alors que le peuple iranien vit dans la pauvreté et l’indigence. L’OMPI a un plan clair pour un Iran libre et démocratique qui approuve la coexistence pacifique avec ses voisins.

Mohamed Askar, ancien ministre des Droits de l’homme du Yémen

Mohamed Askar, ancien ministre des Droits de l’homme du Yémen, s’exprimant lors de la conférence en ligne sur le Ramadan.

Le régime des mollahs a fait reculer notre pays depuis des lustres. Nos enfants ne se souviendront que de la guerre de ces sept années. Le Yémen connaît un problème humanitaire extrême et cela a été causé par Téhéran. C’est la quatrième capitale qui tombe en guerre à cause de sa politique.

La paix est un objectif essentiel que les Yéménites recherchent. Cette paix passe par une pression sur le régime des mollahs pour qu’il retire sa main du Yémen. Les mollahs suivent un projet de mort et non de vie, de guerre et non de paix, de destruction et non de construction. La paix au Moyen-Orient ne sera pas établie par un autre accord nucléaire entre l’Occident et l’Iran. La paix exige de soutenir les espoirs des peuples iranien et de la région.

Al-haj Abdullahe secrétaire général adjoint de la FFAIACA (Fédération française des associations islamiques d’Afrique, des Comores et des Antilles

Al-haj Abdullahe secrétaire général adjoint de la FFAIACA s’exprimant lors de la conférence en ligne sur le Ramadan.

Que la paix soit avec vous. Nous traversons des temps difficiles. La guerre au nom de l’Islam ne laisse que la destruction dans son sillage. L’Afrique partage votre douleur. Nous sommes contre cette violence qui est exercée au nom de l’Islam. Si nous parlons de vie humaine, les musulmans sont la majorité des victimes de cette violence. Nous partageons vos difficultés et votre combat.

 

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe