lundi, janvier 17, 2022
AccueiltempLa police italienne a arrêté quatre personnes accusées de trafics d’armes vers...

La police italienne a arrêté quatre personnes accusées de trafics d’armes vers l’Iran et vers des partisans de Daech en Libye

La police italienne a arrêté quatre personnes impliquées dans la vente illégale de matériels militaires (notamment des hélicoptères et des missiles sol-air) vers l’Iran et la Libye entre 2011 et 2015, en violation du droit international.

Selon le journal « La Repubblica », les personnes arrêtées avaient envoyé des matériels militaires (notamment des fusils d’assaut et des missiles anti-char) vers la Libye et vers l’Iran. Le journal a révélé les noms des quatre personnes mises en causes : « Mario Di Leva » et « Annamaria Fontana » (deux Italiens vivant en couple) ; « Andrea Pardi » (le représentant légal de « Società Italiana Elicotteri », basée à Rome) ; et « Mohamud Ali Shaswish » (un ressortissant Libyen).

La police italienne soupçonne que les armes expédiées vers la Libye étaient destinées à un groupe terroriste soutenant le Daech.

Les trois italiens arrêtés avaient déjà été mise en cause dans une autre enquête judiciaire concernant un trafic d’armes entre l’Italie et la Somalie.

Selon l’agence Reuters, les trois Italiens susmentionnés ont été arrêtés, alors que le Libyen impliqué dans cette affaire est toujours en cavale.

Les équipements militaires concernés avaient été fabriqués dans des pays de l’ex-URSS et avaient été expédiés par l’intermédiaire de pays tiers comme l’Ukraine et la Tunisie.

« Mario Di Leva » est soupçonné d’avoir été radicalisé. Il se serait converti à l’islam et aurait pris le nom de « Jafaar ».

Par ailleurs, les policiers ont découvert une photo de « Mario Di Leva » et « Annamaria Fontana » aux côtés de l’ancien président iranien Mahmoud Ahmadinejad.

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe