jeudi, août 6, 2020
Accueil temp Les médecins iraniens appellent l’OMS à ne laisser les considérations politico-diplomatiques affecter...

Les médecins iraniens appellent l’OMS à ne laisser les considérations politico-diplomatiques affecter ses efforts en Iran

Les médecins iraniens appellent l’OMS à ne laisser les considérations politico-diplomatiques affecter ses efforts en Iran

par Mahmoud Hakamian

Le peuple iranien est devenu victime d’un régime qui privilégie ses intérêts au lieu du bien-être de la population, ont écrit dans une lettre au Directeur général de l’Organisation mondiale de la santé, des médecins, des pharmaciens et des infirmières iraniens de 12 pays.

Les experts du monde de la santé ont expliqué comment les politiques corrompues du régime iranien, sa dissimulation de l’épidémie et la réponse médiocre à la propagation du virus ont contribué à la tragédie actuelle en Iran, qui a déjà coûté la vie à plus de 3 300 personnes.

«Nous souhaitons donc vous appeler à ne pas laisser des considérations politico-diplomatiques affecter le fonctionnement humanitaire de l’OMS. Il y a une profonde méfiance parmi les Iraniens contre le régime en raison de sa longue histoire de tromperie et de dissimulation des faits, » affirme la lettre.

Texte de la lettre:
Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus,
Directeur général de l’Organisation mondiale de la santé,
Nous, un groupe de médecins iraniens résidant en Europe, en Amérique du Nord et en Australie, souhaitons attirer votre attention sur certains faits concernant la propagation du coronavirus en Iran. Veuillez trouver ci-joint le rapport de synthèse sur les faits.

Nous sommes en contact avec certains de nos collègues iraniens qui prennent de grands risques en travaillant dans les hôpitaux pour aider les victimes du coronavirus. Jusqu’à présent, une centaine de médecins, infirmières et autres personnels médicaux ont perdu la vie dans leurs efforts.

Nos collègues iraniens soulignent que la principale raison de la propagation rapide du coronavirus à une telle échelle est due aux considérations politiques du régime iranien et à son incompétence à gérer la crise. Ils soulignent que les autorités prennent des décisions, non pas sur une base professionnelle, mais plutôt sur des considérations et des intérêts politiques. Cela peut être observé lorsque des contacts intensifs avec la Chine se sont poursuivis alors que le virus se propageait dans ce pays et les premiers signes de l’épidémie avaient été détectés dans la ville de Qom. Mais les autorités ont refusé d’isoler la ville, ce qui a contribué à la rapide propagation du virus à travers le pays. Il s’agissait de décisions prises sur des considérations politiques en totale contradiction avec les conseils professionnels donnés par nos collègues iraniens.

Dans ces circonstances, alors que nous félicitons l’Organisation mondiale de la santé d’avoir envoyé une mission en Iran pour aider nos compatriotes, nous sommes profondément préoccupés par le fait que la mission ne puisse pas mener à bien sa tâche en raison de la dissimulation des faits par le régime iranien. Nous craignons encore plus que le régime ne profite de cette mission humanitaire pour servir ses stratagèmes de propagande et camoufler son incompétence. Nous sommes particulièrement préoccupés par les propos attribués aux responsables et porte-parole de l’OMS dans les médias d’État en Iran.

Les rapports des médecins et des sources sociales ainsi que les propos contradictoires de certains responsables iraniens soulignent que la dimension de la catastrophe, à savoir le nombre de victimes, est bien plus importante que celle revendiquée par les autorités. Cela indique que le régime cache ouvertement les faits. L’OMS ne doit donner aucune crédibilité aux chiffres officiels tant qu’il existe des rapports contradictoires massifs. Cela serait considéré comme une approbation des efforts de dissimulation du régime.

Le Conseil national de la résistance d’Iran, principale opposition iranienne, a déclaré que le nombre de victimes décédées des suites d’un coronavirus dépasse les 3000. C’est le chiffre annoncé le mardi 10 mars, avec des informations détaillées. Malheureusement, les rapports que nous recevons de nos collègues et de nos sources en Iran confirment le nombre élevé de victimes.

Le rapport ci-joint est compilé sur la base des remarques de certains responsables du régime et des informations que nous avons obtenues de nos sources et témoins oculaires en Iran. Le rapport souligne les faits suivants:

La propagation rapide et à grande échelle du coronavirus et le nombre extrêmement élevé de victimes en peu de temps auraient pu être évités. Les principales raisons de la propagation du virus étaient les contacts continus avec la Chine pendant l’épidémie dans ce pays, le non isolement de la ville de Qom et le retard dans l’alerte publique, en raison de considérations politiques par le régime.

En raison de la mauvaise gestion, les hôpitaux souffrent du manque de matériels de base et des installations nécessaires pour contrer cette catastrophe. Dans tous les cas, la priorité est donnée aux considérations politiques plutôt qu’aux considérations médicales professionnelles. Les installations médicales sont exclusivement contrôlées par le Corps des gardiens de la révolution islamique (CGRI). Des hôpitaux et des cliniques bien équipés sont attribués aux responsables du régime, aux membres du CGRI et au clergé affilié au régime.

La dissimulation des faits et les mesures répressives ont largement contribué à l’ampleur de la catastrophe. Le régime refuse d’annoncer les vrais chiffres des personnes infectées ou mortes. Dans ces circonstances, la tâche principale du CGRI et de ses forces affiliées est de maintenir le contrôle de la société et de réprimer toute éventuelle protestation publique.
Nous souhaitons donc vous appeler à ne pas laisser des considérations politico-diplomatiques affecter l’opération humanitaire de l’OMS. Il y a une profonde méfiance parmi les Iraniens contre le régime en raison de sa longue histoire de tromperie et de dissimulation.

Nous souhaitons également vous inviter à prendre les mesures nécessaires pour que les efforts supervisés et conduits par l’OMS éclairent tout d’abord le monde des faits cachés par le régime et, deuxièmement, adoptent des mesures pour que l’aide soit apportée à la population de façon indépendante du régime iranien.

Nous vous assurons que des centaines de médecins iraniens et du monde de la santé sont prêts à coopérer de toutes les manières aux efforts de l’OMS.

Nous sommes à votre disposition pour de plus amples informations.

Voir la lettre originale en PDF

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe