mardi, décembre 7, 2021
AccueilUncategorizedDéclaration du Comité britannique pour la liberté en Iran (BCFIF) à la...

Déclaration du Comité britannique pour la liberté en Iran (BCFIF) à la suite du meurtre du député David Amess

Déclaration du Comité britannique pour la liberté en Iran (BCFIF) à la suite du meurtre du député David Amess

Le Comité britannique pour la liberté en Iran (BCFIF) a publié une déclaration concernant l’assassinat du député Sir David Amess, coprésident du BCFIF.

« Le Comité britannique pour la liberté en Iran (BCFIF) condamne cette attaque cruelle, qui était une agression non seulement contre Sir David mais aussi contre la démocratie au Royaume-Uni. Nous présentons nos condoléances à sa famille, sa femme et ses enfants. Nos pensées et nos prières sont avec eux et ses collègues parlementaires en cette période difficile », peut-on lire dans le communiqué.

« Sir David a rencontré à plusieurs reprises la présidente élue du CNRI, Mme Maryam Radjavi. Il a également dirigé une forte délégation multipartite de députés et de pairs britanniques à plusieurs rassemblements du mouvement de résistance iranienne à Paris, présentant des déclarations de soutien à un Iran libre et démocratique signées par des centaines de parlementaires.

Le texte intégral de la déclaration du BCFIF :

Déclaration du Comité britannique pour la liberté en Iran (BCFIF) à la suite du meurtre du député David Amess

Déclaration du BCFIF à la suite du décès de son coprésident, David Amess

C’est avec un grand choc et une grande tristesse que nous avons appris le décès du député Sir David Amess, coprésident du Comité britannique pour la liberté en Iran (BCFIF) après avoir été poignardé lors d’une réunion dans sa circonscription à Leigh-on-Sea, Essex.

Le Comité britannique pour la liberté en Iran (BCFIF) condamne cette attaque odieuse, qui était une attaque non seulement contre Sir David, mais aussi contre la démocratie au Royaume-Uni. Nous présentons nos condoléances à sa famille, sa femme et ses enfants. Nos pensées et nos prières sont avec eux et ses collègues parlementaires en cette période difficile.

Sir David a été un ardent défenseur des droits de l’homme et de la démocratie en Iran pendant plus de trois décennies. Il a constamment œuvré en faveur des aspirations démocratiques du peuple iranien et du mouvement de résistance iranienne, le CNRI. Pendant son mandat au parlement, il a fréquemment évoqué les menaces du régime de Téhéran lors de conférences parlementaires, de débats et dans le Early Day Motion, préconisant une politique ferme sur l’Iran, axée sur les droits de l’homme et pour tenir le régime responsable pour ses violations des droits et son soutien au terrorisme.

Sir David a rencontré à plusieurs reprises la présidente élue du CNRI, Maryam Radjavi. Il a également dirigé une forte délégation multipartite de députés et de pairs britanniques à plusieurs rassemblements du mouvement de résistance iranienne, CNRI, à Paris, présentant des déclarations de soutien à un Iran libre et démocratique signées par des centaines de parlementaires.

Sir David faisait partie des 35 députés et pairs qui ont mené avec succès la campagne juridique contre la proscription à motivation politique du principal mouvement d’opposition iranien, l’Organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI/MEK), au Royaume-Uni en 2007. Il était également implacable dans ses efforts pour assurer la sécurité et le bien-être des combattants de la liberté dans les camps d’Achraf et de Liberty en Irak et leur relocalisation sûre et réussie en Albanie et dans d’autres pays européens.

« L’une des choses les plus fières que j’ai jamais faites dans ma carrière politique est de soutenir le Conseil national de la Résistance iranienne qui appelle au remplacement du régime iranien par un gouvernement plus sûr et plus démocratique », a déclaré Sir David le 6 septembre 2021.

La veille de l’attaque au couteau, Sir David a écrit un article dans Townhall soulignant l’implication du président du régime iranien Ebrahim Raïssi dans le massacre de prisonniers politiques en Iran en 1988 et pour soutenir l’appel de la communauté anglo-iranienne pour l’arrêter lors de sa participation à la COP26. conférence sur le changement climatique à Glasgow en novembre.

En fin, Sir David est décédé en faisant ce qu’il aimait le plus, à savoir servir sa circonscription. Il restera dans les mémoires pour sa gentillesse et son engagement. Il manquera non seulement aux habitants de Southend West mais aussi à des millions d’Iraniens rêvant d’un Iran libre et démocratique, qui ont perdu un ami cher et un soutien valeureux.

David Jones, député
Au nom du British Committee for Iran Freedom (BCFIF)
Le 15 octobre 2021

BCFIF-statement-following-the-passing-of-its-co-chairman-Sir-David-Amess...

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe