mercredi, octobre 20, 2021
AccueilUncategorizedLa crise économique de l'Iran : La mafia de l'or des pasdaran

La crise économique de l’Iran : La mafia de l’or des pasdaran

L’Iran traverse sa pire période économique sous le régime des mollahs. Bien qu’il existe de nombreuses spéculations sur les raisons pour lesquelles cette crise économique s’aggrave chaque jour, la corruption du régime est considérée comme la principale source de cette situation. La mafia contrôlée par l’État contrôle les importations et les exportations du pays. L’une de ces mafias est la celle de l’or.

« Si nous ne suivons pas la mafia, elle nous dévaste », écrivait le 11 septembre le journal officiel Jahan-e Sanat, citant des vendeurs d’or iraniens.

« Les acteurs du secteur de la bijouterie disent que toute personne qui travaille dans le domaine est consciente de la présence d’un réseau mafieux invisible, mais peu d’entre eux peuvent le dénoncer car s’ils le font, ils se verraient éjectés du métier », ajoute Jahan-e Sanat.

« Le président du conseil coopératif de la guilde des bijoutiers a déclaré : ‘Malheureusement, les groupes bien connus ont formé des triangles dans la Guilde de la bijouterie qui sont en harmonie les uns avec les autres, et si un acteur dans ce domaine ne se coordonne pas avec eux ou n’agit pas selon leur système, ils entravent leur travail’, déclare Jahan-e Sanat.

Selon Jahan-e Sanat, « Pour chaque 10 tonnes d’or qui entrent dans le pays, 15 tonnes sont exportées, alors que les bénéfices et les salaires de la fabrication de l’or devraient aller aux fabricants iraniens, mais dans ce domaine, la richesse du pays est perdue ». « Dubaï a le marché le plus rentable pour les bijoux et l’or dans le monde et est connu comme la ‘ville de l’or’.

How the mullahs destroyed Iran's economy

Le commerce de l’or est l’exportation la plus rentable à Dubaï après le pétrole. Pendant ce temps, l’Iran, qui possède d’importantes réserves d’or et dont l’industrie aurifère est un art ancestral parmi son peuple, est maintenant devenu un importateur d’or d’autres pays », écrit Jahan-e Sanat.

L’Iran était l’un des plus grands exportateurs d’or au monde. La mafia organisée, liée aux Gardiens de la révolution (pasdaran), a pratiquement cessé d’exporter de l’or et en importe à grande échelle. Mais pourquoi ?

« Les énormes bénéfices des importations [d’or] ont conduit à la contrebande et aux détournements de fonds. Cela a conduit à la fermeture d’environ deux mille fabriques de bijoux dans le pays. La richesse et le pouvoir qui sont entre les mains de la mafia [de l’or et des bijoux] ont créé de nombreux obstacles à la [corruption] et ont même empêché les vendeurs d’or de s’exprimer« , a écrit Jahan-e Sanat à ce sujet.

En raison de la corruption institutionnalisée par le régime, l’économie iranienne est en chute libre. Le PIB du pays est très faible. Pour compenser son déficit budgétaire, le régime a lancé une impression effrénée de billets de banque, et comme l’impression est bien supérieure au taux de production, cela a provoqué une inflation.

De plus, en raison des activités malveillantes du régime qui ont entraîné des sanctions à l’échelle internationales, la monnaie iranienne a la valeur la plus faible au monde. L’inflation et la baisse de la valeur du rial ont entraîné une hausse du prix de l’or. Les investisseurs achètent de grandes quantités d’or lorsque le pays connaît des niveaux élevés d’inflation.

Ainsi, les pasdaran et d’autres institutions du régime qui ont besoin d’argent pour poursuivre leurs méfaits ont importé de grandes quantités d’or.

« La valeur de la monnaie d’un pays est fortement liée à la valeur de ses importations et de ses exportations. Lorsqu’un pays importe plus qu’il n’exporte, la valeur de sa monnaie diminue. Ainsi, l’exportation d’or a un impact positif sur la valeur de la monnaie iranienne. Mais le régime refuse d’exporter de l’or, bien au contraire, il en importe largement.

La demande d’or d’un pays pour répondre aux besoins du gouvernement, des consommateurs, des investisseurs et de l’industrie ne peut être déterminée qu’en compensant les importations d’or par des exportations d’or.

Comment la mafia de l’or lié aux pasdaran affecte-t-il la vie des Iraniens ?

« Le détournement silencieux de l’or entraîne le chômage de milliers de travailleurs et de leurs familles. Ces un ou deux dernières années, 1 800 ateliers dans ce domaine ont été fermés, et personne n’a été tenu pour responsable », écrit Jahan-e Sanat.

« L’importation incorrecte d’or a poussé de nombreux acteurs et producteurs en Iran à changer d’utilisation, et par conséquent, de nombreux travailleurs se sont retrouvés au chômage. Parallèlement, personne ne surveille le marché de l’or, ce qui a entraîné la fermeture d’ateliers d’or nationaux et l’intensification des activités des mafias« , ajoute Jahan-e Sanat.

Conclusion

Comme les autres ressources nationales de l’Iran, l’industrie de l’or et des bijoux est dominée par les pasdaran. Les Iraniens souffrent de pressions économiques, alors que le régime a les moyens de les soutenir ou de relancer l’économie iranienne. Pourtant, la priorité des mollahs a été de poursuivre leurs activités malveillantes. La mafia contrôlée par l’État contrôle la vie des Iraniens. Tant que le régime reste au pouvoir, ces mafias continuent de dévorer la richesse nationale de l’Iran et de ruiner la vie des Iraniens.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe