mercredi, octobre 27, 2021
AccueilUncategorizedMaryam Radjavi : Norouz annonce le soulèvement qui renversera la tyrannie religieuse...

Maryam Radjavi : Norouz annonce le soulèvement qui renversera la tyrannie religieuse en Iran

Pour l’instauration d’une république démocratique, indépendante et fondée sur la séparation de la religion et de l’État Pour un Iran libre sans chah ni mollah

Discours des vœux de Norouz 1400, le Nouvel An iranien

Chers compatriotes,
Mères et pères des martyrs,
Vaillantes unités de résistance,
Insurgés déterminés à lancer davantage de soulèvements,
Foules qui aspirent à la liberté dans les villes rebelles,
Joyeux Norouz de l’année 1400 !

Que cette année soit l’année des soulèvements qui renverseront le régime !
Le tic-tac de l’heure annonçant l’arrivée de la nouvelle année retentit dans les pas des insurgés qui aspirent à renverser la tyrannie religieuse et à instaurer une république démocratique, indépendante et fondée sur la séparation de la religion et de l’État. Pour un Iran libre sans chah ni mollahs et qui ne s’appuie pas sur la tyrannie.
Que notre peuple héroïque soit heureux dans sa quête du printemps de la liberté.
Voici comment les Iraniens entendent l’arrivée du printemps dans le tic-tac annonçant la nouvelle année. Et les mollahs entendent le pas des insurgés qui approchent pour renverser l’hiver de l’oppression, de la pauvreté et du pillage. Ils approchent pour bâtir un nouvel Iran, florissant et prospère, brillant et heureux.

Les perspectives de la nouvelle année
Au cours de l’année écoulée, deux virus sinistres, le coronavirus et le virus de la dictature religieuse, se sont abattus sur notre nation pour étendre les ténèbres et la mort, pour éteindre chaque flamme et mouvement et répandre le deuil. Mais les insurgés et les unités de résistance ont maintenu la flamme allumée et, à la fin de l’année, elles se sont propagées à Saravan et à travers le Sistan-Baloutchistan.

Les pauvres et les travailleurs n’ont cessé de protester tout au long de l’année. Le régime effrayé et acculé dans une impasse, se réjouissait du changement de gouvernement aux États-Unis. Le peuple iranien s’est battu contre la maladie, la pauvreté et la faim et continue de le faire.

Mais il est certain que l’Iran se lèvera et qu’il terrassera les deux virus funestes.
L’année iranienne 1400 (20 mars 2021-20 mars 2022) est l’année des flammes des soulèvements qui vont jaillir des cendres de la maladie et de la répression ; c’est l’année où les Iraniens vont se soulever à nouveau pour renverser ce régime.

Sous des auspices aussi favorables, je souhaite un joyeux Norouz à tous ceux qui luttent pour la liberté et à tous les insurgés qui forgent la victoire.

Et je souhaite une bonne année et un joyeux Norouz aux jeunes dévoués qui risquent leur vie chaque jour dans les unités de résistance et aux résistants qui endurent les souffrances de l’emprisonnement et de la torture dans les cachots de Khamenei,
Et je souhaite une bonne année et un joyeux Norouz à Massoud Radjavi, le dirigeant de la Résistance iranienne, qui conduit l’immense force de révolte au sein de la société vers le soulèvement pour renverser la tyrannie.

Et j’adresse mes voeux les plus sincères aux membres du Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI), aux partisans de la Résistance et du CNRI à travers le monde.

En ce début d’année, je rends hommage aux prisonniers politiques exécutés, en particulier aux braves qui ont résisté et n’ont pas plié, comme Mustafa Salehi et Navid Afkari. Je rends hommage aux travailleurs innocents assassinés, en particulier les petits transporteurs de carburants baloutches et les petits porteurs de charges kurdes, les koulbarans, abattus par les gardiens de la révolution de Khamenei. Nous rendons hommage aux mères de tous les martyrs, en particulier aux mères des 1500 martyrs du soulèvement de novembre 2019.
Et nous saluons la mémoire du héros national, le pilote Moudjahidine du peuple, le colonel Behzad Moezzi, et tous les Moudjahidine du peuple décédés durant l’année écoulée, en particulier les neuf grands qui sont décédés à Achraf-3 en raison du coronavirus.
En ces premiers instants de l’année, nous remercions Dieu parce que les membres de l’OMPI à Achraf-3 ont pu traverser la pandémie sains et saufs et collectivement grâce au dévouement des membres et des responsables de l’organisation et grâce au soutien sans faille de leurs partisans. Ils ont ainsi passé la tête haute une nouvelle épreuve tumultueuse et ont pu vivre pleinement l’année qui vient de s’écouler.

Saluons la mémoire du poète et écrivain Hamid Assadian, membre éminent de l’OMPI, qui avait écrit sur 100 printemps :

En ce printemps agréable, des odes émergent
de l’eau et des rêves – et dans les vents et les souvenirs
on entend retentir la voix d’une centaine de milliers [de martyrs].

Regarde
Regarde comment cent printemps
arrivent
chacun plus printanier que l’autre.

Boycott généralisé de la farce électorale

Chers compatriotes,

Aujourd’hui, la dictature religieuse connait une situation désastreuse comme jamais au cours des 40 dernières années; le gouvernement de Rohani est littéralement paralysé. Malgré tous les chiffres truqués, les élections législatives des mollahs ont connu le taux de participation le plus bas des 40 dernières années.

Khamenei a choisi un gardien de la révolution, Mohammad Reza Ghalibaf, à la présidence du parlement des mollahs. C’était un premier pas dans le sens de contracter le pouvoir pour en faire un seul bloc. C’est ce dont Khamenei a besoin pour la survie de son régime et préserver sa propre hégémonie.

C’est pourquoi il doit éliminer la faction soi-disant réformatrice qui fonctionne comme un fusible. Donc, cela démontre clairement le bien-fondé de la solution offerte par la Résistance iranienne, à savoir la stratégie du renversement par des soulèvements populaires.

La Résistance iranienne a toujours boycotté les farces électorales de la théocratie au cours des 40 dernières années. A chaque fois, de plus en plus de groupes, de partis et de couches sociales ont compris la justesse de cette position et ont rejoint le boycott.

Le paradoxe de Khamenei c’est qu’il veut à la fois des élections dynamiques et placer un candidat à ses ordres. Mais la farce électorale de la présidentielle n’a aucune légitimité aux yeux du peuple iranien. Le boycott national de cette élection par le peuple iranien est l’autre face du soulèvement et une autre réponse aux meurtres de 1 500 manifestants en novembre 2019.

Le peuple iranien a dit non et continue de dire non au régime des mollahs, non au fascisme religieux, non au despotisme, à l’oppression et au pillage. Et oui à la liberté et aux élections libres et oui à une république démocratique.

Lire la suite

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe